Photo : 8vfanrf / 123rf

Les investisseurs québécois doivent se méfier de toute sollicitation qui serait effectuée par la firme FSM Smart, met en garde l’Autorité des marchés financiers.

Dans un communiqué diffusé lundi, l’AMF indique que « cette entreprise illicite s’affiche comme une plateforme de négociation offrant des services financiers », tels que le commerce d’actions, de devises, de dérivés, ou encore de cryptomonnaies. Or, ajoute-t-elle, n’étant pas inscrite, elle n’est pas autorisée à agir à titre de courtier ou de conseiller en valeurs au Québec.

Selon le gendarme de la Bourse québécois, les employés de FSM Smart contactent leurs victimes potentielles par téléphone et se montrent souvent « insistants ». « Ils vantent la possibilité d’avoir un revenu supplémentaire garanti grâce à l’utilisation de la plateforme MetaTrader 4, qui est légale et très utilisée » et, « pour renforcer leur crédibilité, ils utilisent l’identité d’individus véritablement inscrits auprès de l’Autorité », détaille l’AMF.

DIVERS PRÉTEXTES POUR SOUTIRER DE L’ARGENT

En revanche, ajoute l’organisme, contrairement à ce qu’elle déclare, l’argent investi par l’entremise de la compagnie n’est pas déposé dans le compte des investisseurs. Ainsi, lorsque les investisseurs cherchent à récupérer leur argent, les employés de FSM Smart « tentent plutôt de gagner du temps et mettent en œuvre différents stratagèmes afin de leur soutirer davantage d’argent ». Ils laissent par exemple croire qu’il est possible de souscrire une assurance couvrant les pertes, mais qu’il faut ajouter des sommes au compte pour activer cette assurance.

Ils proposent aussi aux particuliers sollicités d’adhérer à un « plan VIP » moyennant un certain montant d’argent, ce qui leur permet soi-disant d’avoir accès à certains « privilèges ». Bien évidemment, toutes ces offres sont en réalité « des prétextes pour soutirer davantage d’argent aux victimes », souligne l’AMF.

Les particuliers qui ont été contactés par des individus affirmant travailler pour FSM Smart ou qui y ont investi de l’argent sont invités à communiquer avec le centre d’information de l’Autorité, qui pourra répondre à leurs questions et les aider à détecter d’éventuelles fraudes.

L’AMF rappelle par ailleurs que l’offre d’investissement, qu’elle soit faite sur Internet, au téléphone ou en personne, est une activité réglementée. L’individu ou l’entreprise qui fait la promotion d’un produit d’investissement doit donc être inscrit auprès d’elle ou bénéficier d’une dispense d’inscription. Afin d’éviter d’être victime de ce type d’approche, tout investisseur devrait vérifier que le démarcheur ou l’entreprise qui l’a contacté est bel et bien inscrit au Registre des entreprises et des individus autorisés à exercer.