Photo : : alphaspirit / 123RF

À l’instar des autres grandes banques canadiennes, la Banque Nationale du Canada déclare une augmentation significative de son résultat net du deuxième trimestre.

En effet, du second trimestre de l’exercice financier 2020 à celui de cette année, le bénéfice net est passé de 379 millions de dollars (M$) à 801 M$. Le résultat dilué par action a progressé de 1,01 $ à 2,25 $ pendant la même période.

L’institution basée à Montréal explique ces croissances par la hausse du revenu total de la plupart des secteurs d’exploitation ainsi que par une réduction significative des dotations aux pertes de crédit au deuxième trimestre de 2021.

En effet, d’importantes dotations avaient été enregistrées au second trimestre de 2020 à la suite de la détérioration des perspectives économiques causée par la pandémie de COVID-19.

Le résultat avant dotations aux pertes de crédit et charge d’impôts a atteint 1,039 milliard de dollars au deuxième trimestre de 2021 comparativement à 915 M$ un an plus tôt, une hausse de 14 %.

Le président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada, Louis Vachon, estime que l’environnement économique s’améliore et qu’il est plus propice à la croissance des activités, ce qui a permis à la Banque de poursuivre sur sa lancée du premier trimestre.

En marge de la publication de ses plus récents résultats financiers, la Banque Nationale annonce que son conseil d’administration a déclaré des dividendes, notamment un de 0,71 $ par action ordinaire, payable le 1er août aux actionnaires inscrits le 28 juin dernier.