Tirelire bleue devant un écran présentant les cours de la Bourse.
Photo : Pimpic / 123RF

Le recul récent des marchés crée de nombreuses occasions, incluant au Canada, observe Luc de la Durantaye, stratège en chef des placements et chef des investissements à Gestion d’actifs CIBC.

Cliquez ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct, de la CIBC

« Les marchés financiers ont généralement connu une contre-performance, si bien que des occasions commencent à se dégager tant parmi les actions que les obligations de sociétés et les obligations des pays émergents », dit Luc de la Durantaye.

Alors qu’au début 2018 les deux tiers des marchés se négociaient au-dessus de leurs ratios cours-bénéfice historiques, à la fin de l’année les deux tiers s’échangeaient en-dessous. « Il y a donc certainement des occasions à saisir pour 2019 », dit l’expert.

« Les écarts de taux des obligations de sociétés et des titres à haut rendement commencent à être attrayants. Nos spécialistes de ce secteur trouvent des aubaines et étendent leur exposition pour profiter de ces écarts », indique Luc de la Durantaye.

« Dans les actions, on voit encore des occasions dans les pays émergents, mais aussi au Canada, où la valeur des titres a nettement reculé. C’est le cas parmi les grandes banques canadiennes et le secteur de l’énergie. En revanche, il faudrait être prudent avec certaines obligations gouvernementales canadiennes et américaines. Elles ont ont vu leurs taux baisser beaucoup et sont désormais un peu chères. »

Ce texte fait partie du programme Gestionnaires en direct, de la CIBC. Il a été rédigé sans apport du commanditaire.