Photo : Maksim Kabakou / 123RF

Un sondage mené auprès des institutions financières révèle qu’elles veulent un effort sur la prévention du cyberrisque.

Le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) a sondé les cadres supérieurs des institutions financières quant à la qualité des activités de réglementation et de surveillance prudentielle du BSIF. Il a mandaté un cabinet de recherche indépendant pour mener ce sondage confidentiel à l’automne 2018.

Les conclusions du sondage montrent que les institutions financières s’inquiétaient déjà de la sécurité numérique. Les principales demandes d’amélioration portent en effet sur le cyberrisque et la sécurité des technologies de l’information. Les cadres supérieurs sondés établissent ces deux domaines comme une priorité sur laquelle le BSIF devrait mettre l’accent dans les années à venir.

Le BSIF est aussi invité à réagir plus rapidement à l’évolution des marchés et aux suggestions de ses interlocuteurs. Il pourrait ainsi mettre ses consignes à jour et en élaborer de nouvelles pour mieux concilier les facteurs de nature prudentielle et la nécessité pour les institutions financières de faire face à la concurrence.

« Le BSIF continuera de tabler sur les mesures qu’il a déjà prises pour donner suite à ces préoccupations », indique l’organisme de réglementation.

Le sondage montre aussi une satisfaction élevée des cadres supérieurs envers le BSIF, comme cela était déjà le cas lors d’un précédent sondage mené en 2016. Une amélioration est même notée quant à la portée des activités d’orientation et de surveillance.