Les taux directeurs de certaines banques centrales sont descendus si bas que les investisseurs devraient se prémunir contre un éventuel rebond. L’approche la plus sûre est de favoriser la neutralité lors du rééquilibrage de leur portefeuille, préconise Luc de la Durantaye, directeur général, répartition d’actifs et gestion des devises à Gestion d’actifs CIBC.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Les banques centrales ont beaucoup influencé la performance de certains secteurs, qui sont par nature très sensibles aux taux d’intérêt. Résultat : ceux-ci ont atteint des niveaux d’évaluation très élevés », observe Luc de la Durantaye.

L’expert croit que les banques centrales du Japon et de l’Europe ne peuvent plonger davantage, et risquent fort de renverser leurs politiques monétaires. Dans ce contexte, mieux vaut réduire la surpondération des secteurs sensibles aux taux d’intérêt, recommande-t-il.

« D’ici la prochaine réunion de la Banque centrale européenne au mois de décembre, nous recommandons d’éliminer la surpondération dans ces secteurs, et de retourner à la neutralité pour ceux qui ont été sous-pondérés. Ensuite, il sera plus facile de réévaluer l’exposition. »