Épargner pour la retraite
Photo : Brian Jackson / 123RF

Épargner pour la retraite peut être une tâche ardue, note le Financial Post. Pour certains, il est déjà assez difficile de couvrir les frais de subsistance, avant même de parler d’épargner pour la retraite. Pour d’autres, les défis consistent non seulement à déterminer quel montant mettre de côté, mais aussi quel outil de placement choisir. La planification de la retraite est complexe pour plusieurs, mais il existe des moyens pour la simplifier.

Les comptes d’épargne libres d’impôt (CELI) existent depuis plus de 10 ans maintenant et ont largement profité aux épargnants à faible revenu et à revenu élevé. Cependant, il se peut que pour certains, la complexité du choix entre un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) ou un CELI ne soit qu’un autre facteur de dissuasion pour commencer à épargner.

À une époque où l’espérance de vie est de plus en plus élevée, établir un plan de retraite clair et réalisable peut s’avérer vital. L’autorité des marchés financiers (AMF) suggère de suivre quatre étapes afin de planifier efficacement la retraite.

1. PRÉCISER LES SOURCES DE REVENU À LA RETRAITE 

Qu’il s’agisse d’un programme gouvernemental ou d’un compte d’épargne personnel, il est nécessaire que votre client connaisse toutes les sources de revenu qui s’offriront à lui une fois à la retraite.

Les sources de revenu gouvernementales comprennent, notamment, le Régime de rentes du Québec (RRQ) et la pension de la Sécurité de la vieillesse (SV). Les conditions d’accès à ces programmes diffèrent selon l’âge et la situation financière. Les revenus de ces différents programmes doivent être ajoutés à toute source offerte par un employeur (REER collectif, fonds de pension, etc.), ainsi qu’à toute épargne personnelle (CELI, REER ou placements non enregistrés) afin d’optimiser la planification.

2. DÉTERMINER LES OBJECTIFS DE LA RETRAITE

Votre client doit déterminer quel niveau de vie lui conviendra à la retraite. « De façon très simplifiée, si vous désirez conserver votre niveau de vie à la retraite, vous pourriez avoir besoin d’environ 70 % de votre revenu annuel brut moyen de vos trois dernières années de travail, indique l’AMF. Certains auront besoin de plus, et d’autres, de moins d’argent. Cette proportion de 70 % demeure donc théorique et dépend de plusieurs facteurs, comme votre situation financière personnelle. »

Des grilles budgétaires sont mises à disposition des épargnant dans le site de l’AMF, afin de déterminer les besoins à la retraite, en fonction du niveau de vie souhaité.

3. CALCULER L’ÉPARGNE NÉCESSAIRE

Afin de disposer de fonds suffisants à la retraite pour maintenir un certain niveau de vie, il faut épargner les sommes optimales chaque année. Pour ce faire, plusieurs facteurs sont à prendre en compte, dont l’inflation et l’espérance de vie.

4. S’EN TENIR AU PLAN

Une fois un plan élaboré, l’épargnant doit faire en sorte de respecter le cadre établi par la planification, en mettant de côté les sommes prévues, et en étant discipliné dans ses dépenses discrétionnaires. Les conseillers doivent s’assurer de revoir le plan de retraite à intervalles réguliers et de faire le point sur les différents développements de la vie de leurs clients. Il est aussi nécessaire de rester à l’affût de toute nouvelle pratique d’investissement qui pourrait profiter à vos clients et alléger leur fardeau financier.