Homme d'affaires observant la ville avec des jumelles, du haut d'un gratte-ciel.
Photo : bowie15 / 123RF

La récente incapacité de deux stablecoins (ou cryptomonnaie stable) de premier plan à maintenir leur ancrage au dollar américain met en évidence le risque du secteur des cryptomonnaies et pourrait intensifier les appels à la réglementation, estime Fitch Ratings.

Une stablecoin est une cryptomonnaie dont le prix est arrimé à celui d’une monnaie fiduciaire, par exemple le dollar américain, une autre cryptomonnaie, ou encore un produit négocié en bourse

Dans un nouveau rapport, l’agence de notation note que les récents problèmes de deux grandes cryptomonnaies stables – Terra et Tether – qui ont toutes deux perdu leur ancrage au dollar, ont mis en évidence les risques auxquels sont confrontés les investisseurs.

Ces deux épisodes « soulignent la nature fragile des monnaies stables privées et vont accélérer les appels à un encadrement réglementaire », affirme Fitch Ratings.

Jusqu’à présent, les stablecoins dites algorithmiques (comme Terra) ont fait l’objet d’un scepticisme réglementaire particulier, rapporte Fitch, étant donné les difficultés qu’elles rencontrent pour maintenir leur valeur.

Récemment, l’ancrage algorithmique de Terra a échoué car « la réserve de cryptomonnaies de l’entité de soutien n’était pas suffisamment importante pour servir de source de stabilité lorsque le mécanisme d’ancrage algorithmique [de Terra] a subi des pressions spéculatives », explique Fitch Ratings, ajoutant que l’échec de l’ancrage de Terra « a provoqué des chocs dans le secteur de la finance décentralisée… ».

En effet, dans le sillage de cet événement, un stablecoin à l’ancrage plus conventionnel, Tether, a également vu sa valeur s’écarter de son ancrage en dollar américain.

« Il pourrait y avoir des répercussions négatives importantes pour les cryptomonnaies et la finance numérique si les investisseurs perdent confiance dans les stablecoins », analyse l’agence de notation.

« Les accès de volatilité vont probablement se poursuivre alors que le secteur des cryptomonnaies digère les répercussions de l’échec de l’ancrage [de Terra], et que les hausses des taux directeurs américains et la volatilité des actions exercent une pression sur les actifs à bêta élevé », ajoute-t-elle.

Quant aux effets sur les marchés financiers traditionnels, à ce stade, les liens entre les marchés des cryptomonnaies et les marchés financiers réglementés « restent faibles », constate Fitch Ratings – ce qui limite le risque que la volatilité des cryptomonnaies se propage aux marchés traditionnels et provoque une instabilité financière.

« Cependant, de nombreuses entités financières réglementées ont augmenté leur exposition aux cryptomonnaies, au secteur de la finance décentralisé et à d’autres formes de finance numérique au cours des derniers mois, et certains émetteurs notés par Fitch Ratings pourraient être affectés si la volatilité du marché des cryptomonnaies devient plus importante, affirme l’agence de notation. Il existe également un risque d’impact sur l’économie réelle, par exemple par le biais d’effets de richesse négatifs si la valeur des actifs cryptographiques chute brutalement. »