Ville de Montréal au coucher du soleil.
Photo : jiawangkun / 123RF

La communauté financière de Montréal travaille fort afin que la Fondation IFRS choisisse cette ville pour accueillir l’International Sustainability Standards Board (ISSB).

Établie à Londres, l’IFRS est la principale instance internationale de normalisation en matière de comptabilité financière. C’est elle qui devra déterminer à l’automne prochain qui accueillera le siège social de l’ISSB dès début 2022, rapporte La Presse.

Le futur siège social comptera entre 50 et 100 employés, essentiellement des professionnels en comptabilité financière et des analystes en économie durable et investissement responsable. Ces derniers agiront à titre de principaux administrateurs et régulateurs des nouvelles normes comptables internationales en matière de finance et d’économie durable.

Montréal International et Finance Montréal attendent le feu vert officiel du Canada pour déposer la candidature de la métropole auprès de l’IFRS. Toutefois, la concurrence risque d’être rude. La ville devra faire face à Toronto ainsi qu’à d’autres villes situées notamment en Europe et en Asie.

Comme argument, Montréal International et Finance Montréal vont mettre de l’avant le fait que la métropole québécoise accueille déjà de nombreux organismes internationaux et centre d’affaires déjà bien établis en matière de finance durable et de gestion d’investissement responsable.

Nombre d’organisations internationales dans le secteur des ONG en matière de développement durable et de biodiversité ont déjà choisi d’installer leur siège social à Montréal, précise Stéphane Paquet, PDG de Montréal International, lors d’un entretien avec La Presse. La ville se classe de plus au troisième rang des villes nord-américaines pour l’indice de la finance verte, un bon point pour sa candidature, ajoute l’expert.

« Avec l’implantation de l’ISSB, Montréal deviendrait le centre mondial de développement et de gestion des nouvelles normes internationales de divulgation et de comptabilisation en matière de finance durable », martèle Jacques Deforges, directeur général de Finance Montréal, en entrevue avec La Presse qui estime qu’accueillir ce siège social permettrait à la métropole de souligner ses intérêts en matière de développement durable et d’investissement responsable.

Ces arguments seront-ils assez forts pour convaincre l’IFRS? Affaire à suivre…