Un conseiller expliquant son plan financier à une cliente.
goodluz / 123RF

Un récent sondage BMO Ligne d’action révèle que la grande majorité des Canadiens ne se sentent pas en confiance lorsque vient le temps d’investir, parce qu’ils considèrent mal connaître le domaine de la finance.

Si plus de 80 % des Canadiens sont confiants quant à leurs finances, à peine plus d’un quart (29 %) se disent très connaisseurs des investissements. Plus de la moitié des répondants (53 %) soutiennent même qu’investir leur cause du stress. 

Cette angoisse les amène à faire affaire avec un conseiller. Plus de la moitié d’entre eux (55 %) utilisent les services d’un professionnel du conseil financier, parce qu’ils se sentent plus confortables avec cet appui.

L’INVESTISSEMENT NUMÉRIQUE PROGRESSE

En mars dernier, un sondage de BMO montrait aussi que la moitié des investisseurs (51 %) étaient un peu ou moyennement familiarisés aux conseillers robots. Sans surprise, les répondants millénariaux sont davantage tournés vers les technologies. Pas moins de 86 % d’entre eux utilisent des outils technologiques pour gérer leur épargne et leurs investissements, contre 78 % des membres de la génération X et 50 % des baby-boomers. 

« Malgré la variation dans l’adoption entre les groupes d’âge, il est clair que l’adoption générale de l’investissement numérique s’accélère », souligne Silvio Stroescu, président de BMO Ligne d’actions.  

Le sondage en ligne a été réalisé pour BMO auprès de 1 000 adultes du 12 au 22 octobre, par Parameter Insights. Ces résultats ont été pondérés en fonction du recensement canadien, afin d’être plus représentatifs.