Épargne, monnaie
Photo : Andriy Popov / 123RF

Une récente recherche de Morningstar démontre que des millions d’investisseurs américains détiennent des fonds à date cible dans leur portefeuilles, rapporte un article publié par Avantages.

Ces fonds à date cible (FDC) se retrouvent combinés à d’autres types de placements dans une stratégie de diversification qui vise à accroître la sûreté de l’investissement. L’idée des FDC est de détenir des fonds communs de placement avec des dates d’échéances déterminées qui correspondent à un objectif de placement, tel que la retraite.

« L’intérêt d’une stratégie à date cible, c’est qu’elle est gérée par des professionnels et qu’elle devient de plus en plus diversifiée et prudente à mesure que le participant avance en âge », indique Ruthann Pritchard, gestionnaire de portefeuille institutionnel à Fidelity.

Il existe aussi la possibilité d’adhérer à un FDC rajusté en fonction du risque. Plusieurs trajectoires d’ajustement progressif existent, selon le profil de risque (énergique, prudente, équilibrée ou standard).

« Il est possible de prendre en compte le seuil de tolérance au risque du participant dans la sélection d’un fonds à date cible mais aussi d’autres particularités, souligne la cheffe des affaires institutionnelles de Placements mondiaux Sun Life, Anne Meloche. Si un participant de régime a l’intention de prendre sa retraite avant 65 ans – par exemple à 55 ans – il serait judicieux qu’il investisse dans un fonds à date cible qui cadre avec cet échéancier de placement. »

L’ÉDUCATION EST PRIMORDIALE

Il est cependant nécessaire d’éduquer, non seulement les clients, mais aussi les employés, afin qu’ils puissent maintenir une relation à long terme, qui permettra de planifier les investissements et les rajuster selon les besoins et l’évolution des projets de vie.

« Bien qu’il ne s’agisse pas d’une mince tâche, nous pensons que la communication et l’éducation des participants peuvent les aider dans tous les aspects de leur régime à cotisation déterminée, indique Ruthann Pritchard, gestionnaire de portefeuille institutionnel à Fidelity. Tout est dans l’approche. À cette fin, Fidelity a conçu un microsite pour les participants sur lequel ils trouvent tous les renseignements sur les fonds et les réponses à une foule de questions allant de « Qu’est-ce qu’une stratégie à date cible? » à « Comment choisir une stratégie? » »

Éric Tardif souligne que l’éducation des participants doit aussi cerner la période post-retraite.

« Jusque-là, les économies et les placements avaient vraiment pour objectif d’amener les gens à la retraite, conclut-il. Mais aujourd’hui, ils ont encore possiblement 20 ans ou plus devant eux. On ne passe donc pas nécessairement en revenu fixe à 65 ans. C’est très important pour les promoteurs de régime de continuer à éduquer les gens à l’importance d’épargner et à avoir des placements qui sont faits pour eux. »