Photo : Warakorn Harnprasop / 123RF

Ce ne sera pas dans les douze prochains mois en tout cas, selon Luc de la Durantaye, chef des placements et chef de la stratégie pour Gestion d’actifs CIBC.

Cliquez ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct, de la CIBC

« La toile de fonds mondiale demeure positive. On s’attend toujours à de la croissance pour la prochaine année. Dans le cas des États-Unis, si les choses se poursuivent cela deviendra la plus longue expansion de l’histoire », dit Luc de la Durantaye.

Si toute expansion a une fin, l’expert n’en voit pas les signes habituels, comme les « déséquilibres » qui ont précédé les récentes récessions.

« En 2008 il y avait un déséquilibre dans l’immobilier, en 2000 c’était l’évaluation boursière excessive. On ne voit pas de tels déséquilibres flagrants en ce moment, donc on peut prévoir que l’expansion va se poursuivre », dit Luc de la Durantaye.

Il cite tout de même la crise budgétaire qui s’annonce en Italie dans les prochains mois, et la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

« Cela place des objectifs stratégiques importants en contradiction, notamment les échanges technologiques et les barrières douanières. Ce sont des risques qui vont être présents, mais il semble que l’économie mondiale est suffisamment résiliente pour continuer sa croissance malgré tout. »

Ce texte fait partie du programme Gestionnaires en direct, de la CIBC. Il a été rédigé sans apport du commanditaire.