L’Association canadienne des courtiers de fonds mutuels (ACFM) s’attaque à un problème de longue date de l’industrie : le défi de transférer rapidement les comptes des clients, rapporte Investment Executive.

L’organisme d’autoréglementation a publié lundi un document de consultation qui sollicite les commentaires de l’industrie sur les embûches rencontrées lorsque vient le temps de changer un client de firme.

« Comme les retards de transfert peuvent avoir des répercussions importantes sur les clients, l’ACFM entreprend une vaste consultation de l’industrie avec toutes les parties prenantes, y compris les sociétés de fonds communs de placement et les fournisseurs de services, en vue d’améliorer le processus de transfert », déclare l’association.

PLUSIEURS DÉFIS

Dans le secteur des fonds, les transferts incluent souvent des entreprises autres que les courtiers de fonds concernés, ce qui peut rendre le tout plus ardu, note le document.

« Le processus peut également être compliqué en fonction des actifs transférés, du type de compte et des intermédiaires financiers qui détiennent les actifs », indique le rapport.

Le document ne propose pas de modifications de règles ou de mesures politiques spécifiques pour améliorer le procédé. « Cette consultation est de nature préliminaire et vise à identifier les circonstances qui contribuent aux retards dans le transfert des actifs et les solutions potentielles », y lit-on.