Une aiguille posée à côté du vaccin contre la COVID-19, le tout sur un graphique financier à la hausse.
MicroStockHub / iStock

L’existence des vaccins contre la COVID-19 permet de miser sur une forte reprise dans un avenir proche, indique Amber Sinha, gestionnaire de portefeuille, actions mondiales pour Gestion d’actifs CIBC.

Cliquez ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct, de la CIBC

Pendant la dernière décennie, la croissance économique mondiale était modérée et les taux sont demeurés très bas afin de la soutenir. Cela a beaucoup profité aux titres de style croissance, puisque les investisseurs les achètent en vue de profits futurs, ces derniers sont donc sensibles aux taux d’intérêt.

Mais le vent tourne à présent. La reprise de l’après-coronavirus, soutenue par les sommes importantes injectées par les gouvernements dans leurs économies, fait planer le spectre de l’inflation. Les taux d’intérêt pourraient monter en conséquence, et l’environnement ne sera donc plus aussi favorable pour le style croissance. En fait, l’expert dit observer de meilleures performances du côté des titres cycliques de style valeur depuis le mois de novembre.

« Mon conseil aux investisseurs qui préfèrent le style croissance au style valeur serait de s’en tenir aux titres de haute qualité. Et parmi ceux-ci, j’en distinguerais deux catégories. D’un côté, les entreprises qui ont été frappées de plein fouet par la pandémie et qui n’ont pas encore amorcé de reprise significative ; et de l’autre, celles qui ont profité du coronavirus et des mesures de confinement durant l’année 2020. Celles-là ont perdu du tonus depuis le début des vaccinations, car les marchés anticipent une réouverture. Mais leur succès pourrait se prolonger au-delà », analyse Amber Sinha.

L’expert prend pour exemple les rencontres virtuelles ou la recherche de documents en ligne, qui devraient rester populaires même après la fin des confinements, car les gens les ont intégrées à leurs nouvelles habitudes. Il y a des aubaines à saisir parmi les titres d’entreprises de ce type, croit-il, même si l’indice S&P 500 bat des records.

Du côté des titres cycliques de type valeur, il voit beaucoup d’entreprises en très bonne santé qui ont été injustement boudées par les investisseurs, comme dans les secteurs des soins de santé ou des services d’utilité publique par exemple. « Ce sont des entreprises de qualité, pandémie ou pas, or leurs titres ont été laissés pour compte », résume-t-il.

« Nous apprécions également les titres liés à la consommation, pour des raisons évidentes. Il y a une énorme demande refoulée parmi les consommateurs, et leurs taux d’épargne ont grimpé durant la pandémie. Les gens manquent de choix pour dépenser leur argent, qu’il s’agisse de voyager, de visiter les centres commerciaux, ou encore d’aller au cinéma. Une fois qu’ils pourront à nouveau le faire, je m’attends à beaucoup de dépenses dans ces secteurs », dit Amber Sinha.

« Il est certain que les titres liés à la consommation seraient évalués différemment dans un monde sans vaccin. Mais je crois que nous sommes entrés dans la dernière étape de la pandémie, et beaucoup de ces titres vont profiter du fait que les gens peuvent enfin sortir et faire ce qu’ils n’ont pas pu faire depuis un an », poursuit Amber Sinha.

Pour la même raison, il porte une attention particulière aux titres du secteur du voyage, qui pourrait enfin sortir de son long sommeil d’ici les prochains mois.

« Avec plusieurs vaccins en circulation, nous nous rapprochons peu à peu de ce secteur. Mais la pandémie n’est pas encore finie alors nous sommes concentrés sur les titres liés au voyage qui n’implique pas le passage de frontières internationales. Ils vont sûrement profiter de l’été si les gens peuvent enfin dépenser leur argent dans les voyages domestiques. »

Ce texte fait partie du programme Gestionnaires en direct, de la CIBC. Il a été rédigé sans apport du commanditaire.