Conseiller derrière les barreaux.
Photo : 123RF

Raymond Béchard devra s’acquitter d’une amende salée et d’une peine de prison pour avoir profité de son poste de récréologue dans une école secondaire pour former un « groupe d’investisseurs ». La Cour du Québec lui a ainsi imposé des amendes totalisant 123 000 $ et l’a condamné à six mois de prison.

Raymond Béchard a plaidé coupable aux 17 chefs d’accusation retenus contre lui, soit :

  • exercice illégal de l’activité de courtier en valeurs (8 chefs);
  • placement sans prospectus (8 chefs)
  • d’avoir transmis de l’information fausse ou trompeuse à plusieurs investisseurs à propos d’une opération sur des titres (1 chef).

Raymond Béchard a ainsi démarché au total sept personnes (des élèves, anciens élèves ou des membres de leur famille) alors qu’il travaillait à titre de récréologue dans une école secondaire. Il a ainsi récolté des sommes totalisant 150 000 $. Cependant, il n’a jamais investi l’argent reçu et s’en est servi pour ses dépenses personnelles.

Plusieurs facteurs atténuants ont été retenus par la Cour, notamment :

  • le fait que l’intimé ait enregistré un plaidoyer de culpabilité;
  • qu’il ait collaboré à l’enquête;
  • les remords dont il a fait preuve;
  • le fait qu’il ait remboursé 100 000 $ des 150 000 $;
  • et la situation personnelle de l’intimé.

Toutefois, le juge a considéré que les faits étaient trop graves pour ne pas mériter une lourde peine, surtout considérant la relation de confiance qu’il avait établi avec les victimes, la durée des infractions, l’importance des montants confiés et les conséquences pour les victimes.