Un marteau de justice sur un bureau.
Photo : phartisan / 123RF

Marie Pier Gagnon (certificat no 218323, BDNI 3545071) a été radiée temporairement par le comité de discipline de la Chambre de la sécurité financière (CSF) pour une durée d’un an.

Il lui est ainsi reproché d’avoir présenté à douze reprises des réclamations d’assurance frauduleuses, représentant un montant de 1 584,93 $ dans le cadre de son contrat d’assurances collectives personnel d’employé, contrevenant ainsi aux articles 10 et 14 du Règlement sur la déontologie dans les disciplines de valeurs mobilières.

L’intimée a plaidé coupable à l’unique chef d’infraction contenu à la plainte disciplinaire.

Les faits reprochés se sont déroulés à Saint-Hubert, entre le 2 juillet 2017 et le 23 février 2020, alors que Marie Pier Gagnon était à l’emploi de Desjardins cabinet de services financiers à titre d’employée au poste de Conseillère – Finance personnelle.

L’intimée, qui n’a aucun antécédent disciplinaire, avait alors des problèmes financiers à la suite d’une maladie grave de son enfant à naître, et né avec des besoins majeurs de support de vie, selon la décision sur culpabilité et sanction publiée par le comité de discipline de la CSF. Les fausses réclamations lui ont permis de payer les soins.

L’intimée a remis sa démission en novembre 2020 et a conclu une entente de paiements échelonnés avec Desjardins Assurances Collectives pour rembourser le montant dû, précise le document.

L’entente de paiement a été respectée, Marie Pier Gagnon a ainsi remboursé l’intégralité du montant à Desjardins. Elle a ainsi payé la somme de 1 969,93 $ qui représente 16 fausses réclamations qui ont été faites par l’intimée, mais dont 12 ont été faites alors qu’elle était certifiée en épargne collective.

Depuis les faits, l’intimée occupe un emploi en ressources humaines et affirme ne pas avoir l’intention de revenir dans le domaine financier.