Photo : Dmitrii Shironosov / 123RF

Moins du tiers des Canadiens ont mis en place une stratégie financière. À cause de cela, une grande majorité craignent de ne pas épargner suffisamment en vue de la retraite, révèle un récent sondage de CIBC.

La plupart des Canadiens (77 %) craignent de ne pas avoir mis suffisamment de côté pour leur retraite. Il n’est pas étonnant de voir que, parmi eux, beaucoup n’ont pas élaboré de stratégie financière.

« La transition vers la retraite est un moment crucial de notre vie, et il est important de prendre des mesures afin de vous assurer de stabiliser votre situation financière, a déclaré Kathleen Woodard, première vice-présidente, Services bancaires personnels et PME CIBC. L’étape la plus importante consiste à préparer un plan pour y arriver. »

CERTAINS SONT PLUS INQUIETS

Parmi les sondés, il est intéressant de voir que généralement les femmes sont plus inquiètes que les hommes face à leur retraite. Quelque 80 % d’entre elles craignent de ne pas avoir épargné suffisamment, contre 73 % des hommes.

Parmi les tranches d’âge, l’écart n’est pas énorme. On peut toutefois voir que les personnes plus âgées sont les moins inquiètes : 71 % des plus de 55 ans s’inquiètent de leur argent une fois à la retraite, alors que ce pourcentage s’élève à 77 % chez les 18-34 ans et à 83 % chez les 35-54 ans.

Évidemment, les Canadiens gagnants moins de 50 000 $ par année sont ceux qui redoutent le plus la retraite. Quelque 81 % d’entre eux affirment ne pas être sûrs d’avoir économisé assez pour leurs vieux jours. Cependant, cette proportion n’est pas bien plus faible parmi ceux qui gagnent entre 50 000 et 99 000 par année et ceux gagnant plus de 100 000 $. Dans ces tranches salariales, les proportions s’élèvent respectivement à 77 % et 71 %.

PEU DE PLANIFICATION

Parmi les sondés, plus du tiers (35 %) des répondants craignent d’épuiser leurs économies accumulées en prévision de la retraite. Mais malgré leurs inquiétudes financières, peu de Canadiens ont établi une planification financière. Seuls 31 % des répondants affirment avoir un plan de retraite et 26 % ne sont même pas à l’aise avec. Plus inquiétant encore, 11 % des répondants ont affirmé ne pas avoir d’économies et comptent s’appuyer uniquement sur les prestations du RPC et de la sécurité de la vieillesse.

Parmi les provinces, les répondants du Québec et ceux des Maritimes sont ceux qui sont le moins préparés. Seuls 27 % des premiers ont un plan financier et 26 % des seconds en ont un. Les Ontariens sont les mieux préparés, même si seuls 35 % d’entre eux ont un plan financier.

Ce sondage a été réalisé en ligne du 23 au 25 août 2019 par Maru/Blue. Pour les besoins de celui-ci, 1 522 adultes canadiens choisis au hasard ont été interrogés.