Photo : olegdudko / 123RF

Cette fois, c’est officiel : au 1er janvier, la Great-West, la London Life et la Canada Vie seront devenues une seule et même compagnie, La Compagnie d’Assurance du Canada sur la Vie.

Dans un communiqué diffusé lundi, la Canada Vie indique que grâce à l’approbation finale du ministre des Finances du Canada, cette fusion entre trois géants de l’assurance au pays est désormais entérinée.

« C’est un jour mémorable pour notre organisation. Nous sommes enthousiastes à l’idée de commencer l’année 2020 sous une seule bannière. Avec une seule compagnie, nous pourrons simplifier notre manière de travailler ensemble, ce qui nous permettra de nous concentrer encore plus sur la croissance et l’innovation. Nous sommes convaincus qu’il s’agit du bon moment pour faire ce changement et nous savons que nos clients et nos titulaires de police profiteront de tous les avantages de notre passage à une seule entité », applaudit Paul Mahon, président et chef de la direction de la Canada Vie.

AUCUNE INCIDENCE SUR LES ANCIENNES POLICES

« Depuis plus de 125 ans, nos trois compagnies cultivent une solide tradition de respect de leurs engagements et de leurs promesses envers les Canadiens. Le fait que nous devenions une seule entreprise n’y changera rien. En menant nos activités sous un seul label, nous serons en bonne position pour réussir aujourd’hui et pour les années à venir », renchérit Jeff Macoun, président et chef de l’exploitation de l’entreprise.

Rappelant que la Great-West, la London Life et la Canada Vie sont des chefs de file dans le secteur de l’assurance vie au pays, le dirigeant soutient que, grâce à la fusion, la nouvelle compagnie regroupera également ses comptes de participation canadiens et lancera de nouveaux produits avec participation dès le 1er janvier prochain. Il rappelle par ailleurs que la fusion qui vient d’être entérinée par Ottawa « n’aura aucune incidence sur les modalités des polices ou des autres contrats établis par la Great-West, la London Life et la Canada Vie ».

Le communiqué indique que les clients d’un océan à l’autre pourraient même continuer de voir des références à la Great-West et à la London Life « pendant un moment ». En effet, explique un porte-parole du groupe, « il faudra du temps pour mettre à jour les sites web, les polices, les avis, les contrats, les notices explicatives et les relevés ». « À compter du 1er janvier, et jusqu’à ce que nous ayons terminé d’effectuer les mises à jour, toute référence à la Great-West, compagnie d’assurance vie ou à la London Life, Compagnie d’Assurance-Vie, que ce soit en ligne ou sur papier, doit être comprise tout comme si nous faisions mention de La Compagnie d’Assurance du Canada sur la Vie », souligne le communiqué.

LE CHANGEMENT SERA « BÉNÉFIQUE À TOUS POINTS DE VUE »

Entamé depuis de longs mois, le processus actif de rapprochement, puis de fusion, entre les trois sociétés avait auparavant dû passer par différentes étapes afin d’obtenir les approbations nécessaires de la part du conseil d’administration, des organismes de réglementation et des titulaires de police. Au cours de ces étapes, la direction a toujours affirmé que cette opération n’aurait aucune incidence sur les emplois. Autrement dit, les quelque 11 000 employés de la nouvelle compagnie continueront à travailler dans les centres principaux du géant de l’assurance, situés à Winnipeg, London, Toronto, Montréal et Regina.

La direction a également justifié sa décision de fusionner les trois compagnies en invoquant le fait que cela l’« aidera à bien se positionner pour sa croissance future » et lui permettra de « continuer à répondre aux besoins de ses conseillers et de ses clients ». Expliquant que ce changement sera « bénéfique à tous points de vue », elle soutient qu’il devrait par exemple « améliorer l’efficience de son exploitation et simplifier sa structure de capital, ce qui permettra [d’en faire] une utilisation plus efficace ».

De même, la fusion sera l’occasion de « simplifier la structure de gouvernance » de l’entreprise et d’« améliorer [sa] réactivité aux changements à venir, notamment en matière d’affaires, de capitaux, de finance, de réglementation et de comptabilité, dans un environnement en évolution rapide ». Enfin, elle permettra de « regrouper les comptes de participation ouverts des trois compagnies en un compte de participation ouvert canadien plus important », ce qui contribuera à « mieux diversifier les risques et réduire les frais réglementaires et les frais de gestion du compte de participation ».