Tirelire en forme de cochon rose posée sur des documents ressemblant à des factures.
Photo : fizkes / iStock

Quel est le meilleur moyen de vous assurer que votre gestionnaire de fonds prend les meilleures décisions concernant vos investissements ? Trouver un professionnel qui investit son propre argent dans le fonds qu’il gère.

Ceux qui mettent leur propre intérêt en jeu rapportent davantage, selon les conclusions d’une nouvelle recherche de la professeure agrégée Ma Linlin, de la Peking University HSBC Business School (PHBS), et de son coauteur, le professeur agrégé Tang Yuehua, de l’Université de Floride.

Les deux chercheurs ont recueilli des données sur les participations des gestionnaires de portefeuille de 1 610 fonds communs de placement d’actions américaines activement gérés de 2007 à 2014. Dans environ 70 % des fonds de leur échantillon, ils ont constaté qu’au moins un gestionnaire de portefeuille agissait en tant que coinvestisseur, avec une participation moyenne d’environ 540 000 $.

En analysant le comportement de rééquilibrage du portefeuille des fonds communs de placement, Tang Yuehua et Ma Linlin ont élaboré des mesures qui tiennent compte des changements prévus par les gestionnaires concernant les risques associés au portefeuille. Ils ont constaté que les mesures de changement des risques au cours d’une année et d’une année à l’autre diminuent à mesure que la participation du gestionnaire augmente.

Ils ont également découvert que l’effet de la participation sur la réduction du risque est particulièrement fort chez les gestionnaires de portefeuille qui ont des incitations à prendre des risques induits par les émissions des organismes, comme les gestionnaires qui font face à une relation de flux-rendement plus convexe, qui ont un mauvais rendement ou qui ne sont pas rémunérés en fonction de la performance du fonds à long terme par la société de gestion.

S’il a été démontré que les gestionnaires de portefeuilles du secteur des fonds communs de placement prennent un trop grand nombre de risques qui nuisent au bien-être des investisseurs, les deux auteurs suggèrent que la meilleure façon de s’assurer que le portefeuille continue de produire les rendements souhaités est de trouver un gestionnaire qui investit dans le fonds qu’il gère. Selon eux, c’est une pratique que les gestionnaires de fonds devraient fortement encourager, sinon exiger.

Que pensez-vous des conclusions de cette recherche? Cela vous décrit-il?

L’article intitulé « Portfolio Manager Ownership and Mutual Fund Taking » a été publié dans la revue Management Science. Pour y accéder, c’est ici.