Un couple d'hommes avec un petit garçon dans la campagne.
SrdjanPav / iStock

Women in Capital Markets (WCM) demande aux sociétés financières d’aider les parents non naturels à prendre davantage de congés parentaux.

L’organisme à but non lucratif basé à Toronto a lancé le Parental Leave Pledge, qui invite les organisations financières « à s’engager à accroître l’utilisation des congés par les pères et les parents non naturels lors de la naissance ou de l’adoption d’un enfant ».

« Les inégalités entre les sexes dans le travail de soins non rémunéré sont l’un des nombreux facteurs contribuant à l’inégalité entre les sexes sur le lieu de travail », assure WCM dans un livre blanc publié en novembre 2021 intitulé The Parent Potential.

« Il est temps de faire évoluer les normes culturelles autour de qui est responsable et capable de s’occuper des enfants, et de donner à tous les parents un accès égal à la participation à cette importante activité sociétale. »

Dans son rapport, WCM conclut que les cultures professionnelles peu favorables et le manque de soutien financier adéquat empêchent souvent les pères et les parents non naturels de prendre un congé parental prolongé.

Sur les 23 entreprises étudiées pour le livre blanc, 70 % offraient aux mères biologiques au moins 16 semaines de congé parental rémunéré, avec des compléments de salaire généralement compris entre 85 % et 100 %. En revanche, 40 % des entreprises offraient aux pères et aux parents non accoucheurs au moins 12 semaines de congé payé, avec des compléments de salaire similaires.

Trois entreprises n’offrent pas de congé payé aux parents adoptifs. Deux entreprises n’avaient pas de politique de congé de maternité ou parental payé pour les mères biologiques.

L’engagement de WCM demande aux entreprises de s’engager à :

  • Fournir des compléments de congé payés à tous les parents ;
  • Favoriser une culture de soutien qui normalise le congé parental pour tous ;
  • S’efforcer de rendre le processus de congé aussi simple que possible ;
  • Veiller à ce que les congés n’aient pas d’incidence sur les carrières et les revenus ;
  • Communiquer les politiques de congé à tous les employés ;
  • Recueillir et analyser les données organisationnelles sur l’utilisation des congés ;
  • Déclarer publiquement que l’organisation soutient les congés.

La date limite pour signer l’engagement est le 31 décembre.