Estimant que les conditions sur les marchés canadiens «se sont améliorées depuis la fin d’avril», la Banque du Canada a annoncé mardi qu’elle ne renouvellera pas les prises en pension à plus d’un jour de 1milliard de dollars venant à échéance le 10juillet.

«Les indicateurs des coûts de financement pour les banques […] sont restés relativement stables ces dernières semaines et demeurent bien en deçà de ceux d’un certain nombre d’autres grandes monnaies», a indiqué la banque centrale. Les résultats de la dernière opération de prise en pension à plus d’un jour «confortent cette évaluation», a précisé la Banque du Canada.

Le 23juin dernier, la Banque du Canada avait déjà mis fin à un financement par appel d’offres de 1milliard de dollars. Ces deux terminaisons consécutives laissent entendre que l’organisme fédéral croit que la crise financière est révolue. Mais la banque centrale demeure prudente.

Elle maintient son engagement à assurer, «selon les besoins», un apport en liquidités à l’appui du fonctionnement efficace des marchés financiers. «La nécessité de procéder à toute autre transaction sera examinée à la lumière des conditions sur les marchés financiers», a-t-elle ajouté.

La situation est tout autre aux États-Unis. Mardi, Ben Bernanke, président de la Réserve fédérale, a déclaré que le secteur financier américain subissait encore des pressions considérables. Il a dit qu’il envisageait de lancer, d’ici la fin de l’année, un programme d’aide qui s’adresserait spécifiquement aux maisons de courtage empêtrées dans l’éclatement de la bulle des hypothèques à risque.