Après la débâcle du début de semaine, les bourses européennes se sont envolées vendredi dernier. Cette remontée fait suite à l’annonce du plan de sauvetage Paulson. L’administration américaine a manifesté son intention de prendre toutes les mesures afin de contenir la crise financière qui affecte le monde entier.

Le président américain Georges Bush a exprimé la volonté de son administration de faire face à la crise: «Nous devons agir maintenant afin de protéger la santé économique de notre pays», a-t-il affirmé.

Le plan de sauvetage du département d’État au Trésor et de la Réserve fédérale américaine visant à absorber les actifs «toxiques» des établissements financiers a largement soulagé les marchés vendredi, entraînant des résultats spectaculaires. À Paris, le CAC 40 a connu sa plus forte progression depuis la création de l’indice il y a une vingtaine d’années, bondissant de 9,27% à 4324,87 points. À Francfort, le Dax a gagné 5,56% pour terminer à 6189,53 points. À Londres, le FTSE 100 affichait 5311,30 points en fin de séance, en hausse de 8,84%.

L’effet a également retenti dans le reste de L’Europe: Belgique (+9,66%), Italie (+8,55%), Espagne (+8,71%), Pays-Bas (+8,58%), et en Suisse (+6,07%).

Mais les ondes de répercussion se sont d’abord manifestées en Asie dans la journée de vendredi. À Tokyo, l’indice Nikkei a progressé de 3,76% et à Hong Kong le Hang Seng a bondi de 9,61%.