(14-06-06)Pour le 3e trimestre de 2006, les employeurs des secteurs de la finance, de l’assurance et de l’immobilier prévoient un climat de recrutement solide avec un taux net d’emploi potentiel désaisonnalisé de 21 %, révèle une enquête Manpower menée auprès de 1700 employeurs canadiens.


Ce taux représente une baisse de 5 % par rapport au trimestre précédent, mais une augmentation de 4 % par rapport au 3e trimestre de 2005.

Les finances, l’assurance et l’immobilier ne représentent qu’un des 10 secteurs sondés par Manpower. Dans les autres catégories, les perspectives sont généralement bonnes. Voici les rythmes de recrutement de personnel estimé par Manpower pour le 3e trimestre de 2006(entre parenthèses, nous indiquons la variation par rapport au même trimestre de 2005).

Tous secteurs confondus, et une fois que les données ont été pondérées en fonction des variation saisonnières, il en ressort un taux net d’emploi potentiel de 19 % pour le 3e trimestre de 2006. C’est 2 % de moins que le trimestre précédent, et le même taux que celui enregistré l’an dernier.

Par région, on constate que les provinces de l’ouest et celles de l’Atlantique sont choyées. « Les employeurs dans l’Ouest canadien annoncent un climat de recrutement dynamique avec un taux net d’emploi potentiel de 41 %, tout comme le font les employeurs du Canada atlantique avec un taux net d’emploi potentiel de 40 % », souligne Manpower.

En Ontario, le taux net d’emploi potentiel se situe à 27 %. Le Québec est dépassé par les autres régions, les employeurs de la Belle Province prévoyant un taux de recrutement de 13 % seulement.

Manchettes Dans Industrie

La semaine en rafale

Nominations, nouveaux produits et services financiers : on vous dit tout.

Les réformes axées sur le client ne vont pas assez loin

Selon cet organisme de défense des épargnants.

Lourdes amendes pour un cabinet et ses cadres

Ils ont permis à une employée d’exercer illégalement.

Grands titres

Les applications financières contribuent à l’endettement

Elles nuisent à la prise de décision.

Des banques canadiennes sur la sellette

De nouvelles révélations de pratiques douteuses font surface.

Traquer les fraudeurs sur les réseaux sociaux

Ils sont souvent plus révélateurs que les déclarations de revenu.

Dans les coulisses d’une salle des marchés – 2e partie

Découvrez cet endroit dont tout le monde parle, mais que peu connaissent.