Photo : Ion Chiosea /123rf

En plus d’une thérapie de couple, il est essentiel pour les couples qui tentent une séparation à l’essai d’établir des accords juridiques clairs concernant leurs obligations financières. Si elle est bien gérée sur le plan financier, cette séparation peut apporter des changements positifs dans le couple et même renforcer leur relation.

Voici quelques points qui devraient être discutés à l’avance en cas de séparation à l’essai, selon Advisor :

LES ENFANTS

Un parent qui quitte le foyer familial, même pour une période de temps déterminée, devrait discuter des implications d’un tel départ dans sa relation avec ses enfants avec un avocat spécialisé en droit de la famille.

Les futurs droits parentaux pourraient en pâtir si le calendrier parental n’est pas préétabli par le couple en difficulté.

PAIEMENT DES FACTURES

Pour éviter un stress supplémentaire et pour que les finances familiales restent stables, il vaudrait mieux continuer à payer les dépenses familiales de la même manière qu’avant la séparation. Si cela n’est pas possible, les deux membres du couple devraient établir un plan pour payer les factures.

Attention, si le couple est nommé conjointement sur une hypothèque ou une carte de crédit, les deux personnes sont légalement responsables envers l’institution financière et doivent s’assurer que les paiements sont effectués. Le couple devrait aussi faire le point sur les différentes dépenses mensuelles pour leurs enfants et s’assurer de les gérer à deux afin qu’elles ne reposent pas sur un seul des conjoints.

Différents arrangements peuvent être mis en place si l’un des conjoints gère mal ses finances ou qu’il a des problèmes de dépendance, ce qui pourrait épuiser les ressources familiales. Le couple devrait consulter un conseiller en services financiers pour décider d’un arrangement qui leur conviendrait à tous les deux.

PAYER DEUX LOYERS

Les couples devraient s’entendre sur la manière dont ils procéderont pour payer à la fois le foyer conjugal et les frais de location de la deuxième résidence. Souvent, les dépenses de logement sont financées conjointement pendant la séparation.

RENOUVELLEMENT HYPOTHÉCAIRE

Il est important que le couple sache comment il veut faire si le prêt hypothécaire doit être renouvelé lors de la période de séparation. Parfois, il est plus simple de renouer avec la même institution financière plutôt que de renégocier avec une autre.

Pour décider de la meilleure solution, le couple devrait s’adresser à un courtier hypothécaire. Celui-ci leur montrera les options qui s’offrent à eux et l’incidence d’une séparation sur leur capacité à être admissible à une hypothèque.

BUDGET

Le budget n’est généralement pas un problème pour les familles les mieux nanties. Par contre, les autres couples devraient mettre en place un plan pour gérer les possibles grosses dépenses qui surviendraient pendant la séparation, comme des réparations à domicile ou sur une voiture. Les couples qui ne prévoient aucune planification auront de la difficulté à assumer le même rythme qu’auparavant sur le plan des dépenses familiales. Ils devront donc se restreindre un peu.

Un planificateur financier peut aider le couple à prévoir un budget détaillé. Un plan simple inclurait les dépenses pour les vacances et un fonds de prévoyance pour gérer les urgences. Ce plan comporterait des accords sur la façon de payer ces différentes choses.

INVESTISSEMENTS

En cas de séparation définitive, les investissements conjoints seront divisés en parts égales. Pour les REEE, l’idéal serait que le couple continue d’investir de la même façon qu’avant leur séparation. Les REEE sont importants pour les enfants et profitent aux parents à long terme. De plus, sans contribution annuelle, les parents ne recevront pas de subvention du gouvernement.

L’investissement dans un REER personnel ou dans celui du conjoint devrait être discuté avec un avocat spécialisé en droit de la famille. En cas de séparation définitive, les cotisations au REER personnel ne devraient pas être partagées avec l’ex-conjoint. En ce qui concerne les cotisations au REER du conjoint, celles-ci ne peuvent pas être partagées pendant la période de séparation à l’essai.

À noter que le plan financier familial est un document qui doit sans cesse être repensé en cas de changement majeur de la vie. Les couples qui envisageraient une séparation à l’essai devraient connaître les implications légales d’une telle séparation et obtenir des conseils spécifiques à leur situation auprès des experts qualifiés.