Le patron européen de Google pour entrepreneurs confiait récemment au Wall Street Journal les cinq meilleurs conseils qu’il prodigue régulièrement aux entrepreneurs.

Eze Vidra a soutenu plusieurs entreprises en démarrage en Israël, à New York et maintenant à Londres. Depuis peu chef pour l’Europe de la nouvelle filiale du géant internet Google, il insiste sur les conseils suivants :

1. Bien comprendre son marché

Que vous pensiez avoir l’idée du siècle ne garantit en rien que le marché voit les choses du même œil. « La plupart des produits échouent non pas parce qu’ils sont mal conçus, mais plutôt parce qu’ils n’ont pas intéressé le marché », soutient Eze Vidra. Le premier conseil à assimiler pour les entrepreneurs serait donc de « fabriquer des produits que les gens veulent ». Si vous pensez avoir une excellente solution à un problème courant, « parlez à ceux qui vivent le problème et identifiez la solution dont ils ont réellement besoin ».

2. De la simplicité et de l’ambition

Gardez les choses simples, mais ayez une vision ambitieuse pour vos produits et votre entreprise. « Les entrepreneurs obsèdent souvent sur les fonctionnalités de leurs produits ou sur le fait que ce qu’ils proposent est dans le vent. Sauf qu’au final, c’est le client qui prime. »

Pas de feux d’artifice qui feront fuir les clients. Restez simple dans le design. Ce qui n’empêche pas de voir grand en développant une vision à long terme, et en embauchant des visionnaires. Eze Vidra cite l’exemple de Google Maps, qui a commencé avec une simple application de cartographie. « Puis, le service d’itinéraire est devenu un service d’itinéraire en voiture, en vélo, puis c’est devenu StreetView (qui offre la vision 360 degrés d’un endroit sur une carte). » Aujourd’hui, on peut littéralement voir physiquement où l’on ira demain.

3. Virez vos amis s’il le faut

Des amis se lancent habituellement en affaires parce qu’ils ont des habiletés complémentaires. Pas parce qu’ils sont de bons amis. Mais que faire quand l’amitié nuit au développement de l’entreprise?

« Il est important d’avoir cette conversation difficile dès les débuts, plutôt qu’un divorce douloureux plus tard. » Lorsque vous « flirtez », il est plus facile de conclure que ça n’ira pas. Cependant, lorsque les choses progressent, que des investisseurs sont dans le paysage et que vous devez prendre des décisions stratégiques, « ce sera plus difficile de mettre un terme au partenariat », croit Eze Vidra.

4. Un bon équilibre entre le travail et la vie personnelle

« Vraiment! », cet équilibre est important, insiste Eze Vidra, qui se dit satisfait de voir que de plus en plus d’information circule sur l’importance de bien dormir et d’être en santé.

Faire fi de sa santé peut causer des problèmes à long terme, ou même torpiller un important projet à un moment crucial de votre développement.

Il arrive qu’il faille se dépenser sans compter, mais le tout est de savoir reconnaître quand il est temps de prendre une pause. Eze Vidra, quant à lui, médite 15 minutes par jour.

5. Misez sur vos mentors

Certains entrepreneurs pensent tout savoir, ou jugent qu’ils n’ont pas le temps ou les ressources pour solliciter de l’aide. Mais des mentors aguerris peuvent identifier les problèmes avec plus de clarté que l’entrepreneur, voire même prévoir les obstacles. « Le simple fait de prendre un café peut faire une différence quant au succès – ou l’échec – d’un projet. Si vous le prenez au bon moment, avec les bonnes personnes », conclut Eze Vidra.

À lire : Comité consultatif : 5 types de personnalité à fuir comme la peste