Le signe "j'aime", soit un point avec le pouce vers le haut, en or sur un fonds noir
chaofann / iStock

Les gestionnaires de fonds communs diversifiés ont enregistré un rendement médian avant frais de gestion de -0,1 % pour le troisième trimestre de 2022, révèle l’Univers de performance des fonds communs des gestionnaires de caisses de retraite de Solutions Mieux-être LifeWorks.

Ce trimestre-ci la baisse des marchés a continué. Ainsi :

  • l’indice d’actions canadiennes S&P/TSX composé a obtenu un rendement de -1,4 %;
  • l’indice des marchés mondiaux MSCI Monde a affiché un rendement de -0,1 %;
  • l’indice d’actions américaines S&P 500 a obtenu un rendement de 0,2 %;
  • et l’indice des marchés émergents a obtenu un rendement de -5,6 %.

Le rendement pour l’ensemble du marché obligataire canadien a été, quant à lui, de 0,5 %, rapporte Jean Bergeron, associé, Investissement et risques chez Solutions Mieux-être LifeWorks.

« En raison de la hausse des taux d’intérêt servant à calculer le passif de solvabilité, la situation financière des caisses de retraite s’est légèrement améliorée sur la base de solvabilité au cours du troisième trimestre. Nous estimons que le ratio de solvabilité d’une caisse de retraite moyenne a augmenté d’environ 0,6 pour cent au cours du troisième trimestre de 2022. Depuis le début de l’année, le ratio de solvabilité d’une caisse de retraite moyenne a augmenté d’environ 0,1 % », résume-t-il.

Ce trimestre-ci, il est intéressant de noter qu’en général les gestionnaires de fonds communs diversifiés ont produit un rendement supérieur de 0,1 % à celui de leur portefeuille de référence.

Les gestionnaires d’obligations ont obtenu un rendement médian de 0,7 %, soit 0,2 % supérieur à leur indice de référence.

Les gestionnaires d’actions canadiennes ont produit un rendement médian de ‑1,0 %, soit 0,4 % supérieur à celui de l’indice S&P/TSX.

Pour ce qui est des gestionnaires de fonds d’actions étrangères, pour les actions américaines, ils ont obtenu en moyenne 1,6 % ; pour les actions internationales -3,6 %; pour les actions mondiales 0,5 % et pour les actions des marchés émergents -5,2 %.