Photo : goodluz / 123RF

Alors que la retraite est considérée comme le moment pour s’adonner à toutes les activités et tous les loisirs auxquels on n’a pu s’investir durant sa vie professionnelle, une étude montre que les consommateurs doivent plutôt réduire les dépenses à la retraite. Les personnes interrogées ont avoué avoir des regrets quant à leur planification de la retraite et parmi celles-ci on retrouve davantage de femmes que d’hommes.

Un récent sondage de Global Atlantic Financial Group révèle que les retraités dépensent généralement 29 % de moins en frais de divertissement que lorsqu’ils étaient actifs, 24 % de moins en frais de restaurants et commandes à emporter, 18 % de moins en voyages, 23 % de moins en paiements hypothécaires et 22 % de moins en loyers.

Cette diminution serait due à une mauvaise planification de retraite. D’ailleurs, plus de la moitié des personnes interrogées (55 %) ont avoué ne pas être satisfaites de leur planification. Parmi celles-ci, on trouve 62 % de femmes contre 47 % d’hommes.

Par conséquent, davantage de femmes modifient leur mode de vie à la retraite que d’hommes, ainsi 51 % d’entre elles coupent dans leurs dépenses en loisir contre 42 % des hommes. Et 42 % d’entre elles coupent dans les voyages contre 34 % d’hommes.

« Les conseillers n’ont pas pris la peine de s’apercevoir des risques financiers distincts pour les femmes. Le fait est qu’en moyenne, une femme travaillera 12 ans de moins qu’un homme… Il y a donc toute une série de problèmes liés à la retraite [des femmes] », souligne Bridget Grimes, conseillère, fondatrice de WealthChoice, une firme centrée sur les femmes.

ELLES SE PRÉOCCUPENT DAVANTAGE DES AUTRES

Selon elle, une des causes de regret principales chez les femmes consiste en leur tendance à prioriser les besoins des autres avant les leurs. Ainsi, la conseillère dit avoir rencontré de nombreuses clientes décider de prendre en charge un enfant, un parent âgé ou encore de payer l’éducation de leurs enfants alors qu’elles n’en ont pas les moyens.

« Je ne vois pas d’hommes qui disent : “Oh, oui, je ne vais pas épargner pour ma retraite. Je vais plutôt payer pour les études de mon enfant”, alors que je le vois avec mes clientes », ajoute-t-elle.

Rachel Nohlgren, de Mustard Seed Advisors, dit observer la même tendance. Elle-même a souvent rencontré des femmes célibataires dans la soixantaine qui se disent mécontentes de ne pas avoir préparé leur plan financier plus tôt.

Les femmes peuvent donc être des clientes plus compliquées pour les conseillers, mais il est encore possible de les aider.

Selon Nohlgren, il est important de prendre l’équité d’une maison et de souscrire une police soins de longue durée ou de la conserver et de la louer. L’utilisation de la liquidité pour les soins de longue durée est une approche que la société de Nohlgren recommandera à ses clients.

« L’équité de la maison, compte tenu de la tendance que nous avons sur le marché du logement au cours des 10 dernières années, est une source de financement très commune », a déclaré Nohlgren.

Et vous, faites-vous la même planification de retraite pour vos clientes que pour vos clients?