Photo : Sergey Nivens / 123RF

Au milieu de l’incertitude économique, les investisseurs ont tout lieu d’être satisfaits de la performance enregistrée l’an dernier par le Canadian Master Trust Universe, un service de suivi de régimes de retraite des Solutions de gestion du risque mondial de BNY Mellon.

En effet, le rendement médian de ce service a été de +2,52 % au quatrième trimestre de 2019. Ce résultat laisse entrevoir « de meilleures perspectives économiques pour les investisseurs par rapport à la performance du trimestre précédent », estime la société.

Spécialisée dans l’analyse des besoins en services de placement des investisseurs institutionnels canadiens et de leurs homologues étrangers qui investissent au pays, l’entreprise précise que, au 31 décembre dernier, le rendement médian sur un an a été de +13,92 %, alors que le rendement médian annualisé sur 10 ans a été de +8,47 %.

REBONDISSEMENT DES MARCHÉS DES ACTIONS

« Les marchés des actions ont rebondi après le ralentissement économique mondial, affichant une performance positive plus élevée au quatrième trimestre par rapport aux rendements du dernier trimestre. Les incertitudes persistantes du marché ont induit un rendement négatif des titres à revenu fixe, tandis que les catégories d’actifs alternatifs ont affiché des résultats faibles, mais positifs pour le trimestre », précise dans un communiqué Catherine Thrasher, responsable des solutions stratégiques clientèle et des solutions du risque mondial pour CIBC Mellon et BNY Mellon.

La firme indique que, parmi les catégories d’actifs non traditionnels, c’est l’immobilier qui a connu le meilleur rendement trimestriel, avec +1,88 %. Au total, le rendement médian sur un an du secteur a été de +7,07 %. De son côté, le rendement médian trimestriel des placements en capital-investissement a été de +1,41 %, comparativement à +3,13 % au troisième trimestre. Sur une année, la performance médiane dans cette catégorie a atteint +6,72 %.

Parmi les catégories traditionnelles d’actifs, c’est la médiane des actions internationales qui a connu le meilleur rendement, soit une progression trimestrielle de +6,83 % et une performance sur un an de +16,93 %. En revanche, les rendements des titres à revenu fixe ont été beaucoup plus faibles au T4, affichant un rendement négatif de -0,92 %.

LES ACTIONS INTERNATIONALES ONT LA COTE

Le rapport publié lundi relève également que, durant cette période, les rendements moyens de BNY Mellon Canadian Master Trust Universe ont réalisé des rendements inférieurs aux régimes canadiens de plus de 1 milliard de dollars, par huit points de base. De leur côté, les fondations et les dotations canadiennes ont affiché le rendement le plus élevé parmi les régimes, soit une performance médiane de +3,5 %. À noter cependant que les universités canadiennes n’étaient pas loin derrière, avec un résultat de +3.15 %.

Toujours au T4 de 2019, le rendement médian des titres à revenu fixe a été de -0,92 %, tandis que le revenu fixe a obtenu un moins bon résultat que celui de l’indice FTSE Canada Bond Universe, à -0,85 %. De même, la totalité des rendements des segments d’actions a été supérieure, par rapport au troisième trimestre, et ils affichaient des résultats positifs dans tous les secteurs. Dans ce domaine, ce sont les actions internationales qui ont affiché la performance médiane trimestrielle la plus élevée, à +6,83 %, bien au-dessus du rendement de l’indice MSCI EAEO de +5,98 %. À noter que le rendement des actions non canadiennes a lui aussi été plus élevé, avec un résultat médian de +6,28 %, inférieur toutefois à celui de l’indice MSCI Monde de +6,44 %.

De son côté, le rendement médian des actions américaines de +5,89 % a également été supérieur à celui du dernier trimestre, mais inférieur à celui de l’indice S&P 500, à +6,83 %. Enfin, le rendement des actions canadiennes a aussi été supérieur à celui du T3, avec un résultat médian de +3,26 % et  meilleure que celle de l’indice composé S&P/TSX de +3,17 %.

Les résultats de BNY Mellon Canadian Master Trust Universe sont basés sur une valeur d’investissement d’environ 253 milliards de dollars en régimes d’investissement canadiens, avec une taille moyenne de 3 milliards de dollars par régime.

L’Universe est conçu pour fournir des comparaisons avec les pairs par types et tailles de régime, et il comprend 84 régimes de retraite d’entreprises, d’universités et de type public.