phonlamaiphoto / 123RF

Le fournisseur de solutions technologiques Fiserv estime que les nouvelles technologies prendront bientôt d’assaut le secteur de la gestion de patrimoine. La société propose donc cinq exemples d’applications concrètes de l’automatisation des processus par la robotique qui pourraient accélérer le travail des gestionnaires et éviter des erreurs humaines.

« Tout comme les améliorations apportées aux processus de fabrication depuis de nombreuses années qui ont permis d’améliorer l’efficacité, la conception et la sécurité, nous pensons que la gestion de patrimoine suit à présent un processus similaire », peut-on lire dans le livre blanc Comment la numérisation remodèle la gestion de patrimoine de Fiserv.

Dans ce document, la société examine comment les technologies seront en mesure d’accroître la productivité et l’efficacité du secteur de la gestion de patrimoine et propose cinq exemples où l’automatisation pourrait s’avérer utile.

1. L’INTÉGRATION DU CLIENT

Les outils numériques permettent d’aller chercher rapidement de nouveaux clients, même éloignés, au moyen d’applications intégrées qui leur rendent possible la signature électronique. Cette numérisation des clients permet également d’éliminer les copies papier, les innombrables formulaires et la ressaisie d’informations.

2. PLANIFICATION FINANCIÈRE ET AGRÉGATION DE DONNÉES

L’automatisation des processus par la robotique peut fournir aux clients des outils permettant une interaction en temps réel et leur permet de tester des scénarios hypothétiques. Cela permet la création de plans financiers et de portefeuilles interactifs ainsi que l’agrégation automatisée des données du client.

3. TRAITEMENT DES TRANSACTIONS

L’utilisation de cette technologie facilite le traitement des transactions et elle peut aussi automatiser la gestion des exceptions en envoyant des alertes intelligentes en fonction des critères spécifiques aux exceptions. Cela supprime les téléchargements manuels des fichiers de données sur des systèmes d’arrière-guichet (back-office) ainsi que certaines erreurs humaines. Cela permet également de prendre en charge un plus grand volume de transactions.

4. TRAITEMENT DES DONNÉES

L’automatisation des processus robotiques peut aider à récupérer des données auprès des tiers et des systèmes internes de comptabilité. Cette technologie permet ensuite de formater ces données, de les comparer et de procéder aux éventuelles corrections et ajustements.

« [Par rapport] aux efforts humains, l’automatisation des processus robotiques peut extraire et préparer des ensembles de données dans de nombreux formats différents à partir de parties externes et les comparer en fonction de règles prédéfinies », dit spécifiquement le livre blanc.

5. ADMINISTRATION DU FONDS

Finalement, cette technologie peut effectuer des vérifications et valider plusieurs segments du processus de rapport financier, qui peut être répétitif et sujet aux erreurs humaines, affirme Fiserv.