Un père semblant soucieux, tenant dans ses bras un jeune enfant, devant un ordinateur portable et une calculatrice.
Photo : Geber86 / iStock

Même avant que le taux de chômage des jeunes grimpe pendant la pandémie de COVID-19, il leur était de plus en plus difficile de trouver un emploi à temps plein par rapport aux années 1980, révèlent de nouvelles données publiées par Statistique Canada.

Selon l’agence fédérale, les hommes et les femmes âgés d’entre 15 et 30 ans étaient moins susceptibles d’avoir un emploi à temps plein en 2019 qu’en 1989, une période marquée par une croissance de l’emploi à temps partiel pour ce groupe d’âge.

Et quelque 40 ans plus tard, la pandémie a provoqué de nouveaux bouleversements chez les jeunes, au sein desquels le pourcentage d’individus ni en emploi ni aux études a augmenté de près de quatre points de pourcentage de 2019 à 2020.

L’agence fédérale affirme que le taux de chômage des jeunes a augmenté d’environ six points de pourcentage entre 2019 et 2020, soit à peu près le double du taux observé chez les personnes plus âgées.

Les jeunes femmes et les hommes qui n’étaient pas aux études à temps plein ont vu leur taux d’emploi chuter d’environ huit points de pourcentage, tandis que les taux des travailleurs plus âgés n’ont diminué que d’environ quatre points de pourcentage dans le même temps.

Selon Statistique Canada, les taux de rémunération ont augmenté pour les jeunes employés, mais ce phénomène est attribuable en grande partie à la disparition d’un certain nombre d’emplois peu rémunérés, dont plusieurs qui étaient occupés par de jeunes Canadiens.