Femme retraitée travaillant à l'ordinateur
Photo : Ridofranz / iStock

Des conseils fiscaux adaptés à la pandémie ont été prodigués lors d’un récent séminaire de l’Institute of Advanced Financial Planners. Parmi ceux-ci, les recommandations de Peter Bowen, vice-président de la recherche sur la fiscalité de la retraite à Fidelity Investments Canada.

L’un des sujets abordés était la réduction des retraits du fonds enregistré de revenu de retraite (FERR). En mars, le gouvernement fédéral a abaissé le montant de retrait annuel minimum des FERR de 25 % pour 2020, alors que les retraités ont vu leurs portefeuilles perdre de la valeur dans un contexte de volatilité des marchés induite par la pandémie.

Si votre client retraité n’a pas encore effectué le retrait complet de son FERR cette année, pourrait-il bénéficier de cette mesure?

Selon Peter Bowen, pour la plupart des clients, « ce n’est pas forcément conseillé. »

Pourtant, la décision dépend de la situation personnelle du client. Plus précisément, « nous ne voulons pas reporter les impôts d’une année à faible imposition à une année à imposition élevée », a-t-il déclaré.

Ainsi, un client dont le revenu a diminué cette année en raison de la COVID-19 ne devrait probablement pas réduire son retrait.

« Ils sont possiblement à un taux d’imposition inférieur à ce qu’ils le seraient en temps normal », ajoute Peter Bowen.

Le client dont le revenu reste au niveau habituel devrait tenir compte de ses taux d’imposition potentiels pour les prochaines années ainsi que de la planification successorale, estime-t-il.

Par exemple, lorsque le rentier d’un FERR décède et n’a pas de conjoint survivant, son FERR sera inclus dans le revenu dans sa déclaration de revenus finale, note-t-il. Un solde élevé du FERR signifierait une imposition plus élevée, ce qui réduirait la taille de la succession du rentier.

Un autre facteur est de s’assurer que le revenu net reste inférieur à 79 054 $ (2020) pour éviter toute récupération de la pension de la Sécurité de vieillesse (SV).

Peter Bowen relève que les retraits automatiques sont calculés selon les règles habituelles, et non selon la réduction de 25 %. Ainsi, si le retrait d’un client est automatique et que le client bénéficierait d’une réduction, « vous devez prendre des mesures pour réduire le montant qui sort du FERR ».

Cet article a initialement été publié par Advisor’s Edge. Traduction et adaptation par Siham Lebiad.