Photo : piksel /123RF

À l’occasion de la rentrée scolaire, l’Agence du revenu du Canada (ARC) rappelle que les contribuables ayant des enfants peuvent faire certaines choses dès maintenant pour obtenir un éventuel remboursement lorsqu’ils produiront leur déclaration de revenus.

DEMANDER UNE DÉDUCTION POUR LES FRAIS DE GARDE

Les personnes qui font garder leurs enfants afin de pouvoir travailler ou étudier pourraient être admissibles à un crédit d’impôt pour ces frais dans leur déclaration de revenus. Elles pourraient demander les frais payés au cours de l’année pour l’un ou l’autre des services suivants :

√ particulier admissible qui fournit des services de garde d’enfants;

√ pré-maternelle et garderies;

√ frais qui se rapportent aux services de garde d’enfants offerts par l’intermédiaire d’établissements scolaires;

√ camps de jour ou écoles de sports de jour dont le but premier est la garde des enfants (un établissement qui offre un programme sports-études n’est pas une école de sports);

√ colonies de vacances, pensionnats ou écoles de sports qui offrent des services d’hébergement.

Chaque année, pour chaque enfant, un parent pourrait ainsi demander jusqu’à :

  • 8 000 $ pour les enfants âgés de moins de 7 ans;
  • 5 000 $ pour les autres enfants admissibles âgés de 7 à 16 ans;
  • 11 000 $ pour les enfants admissibles au crédit d’impôt pour personnes handicapées.

Pour préparer sa déclaration de revenus, il faut dans ce cas utiliser le formulaire T778, Déduction pour frais de garde d’enfants, pour calculer le montant admissible de frais de garde d’enfants auquel on a droit. Et inscrire à la ligne 214 de la déclaration le montant qu’il est possible de réclamer.

L’ARC rappelle qu’il faut conserver tous les reçus et autres documents justificatifs au cas où elle demanderait à les consulter.

POUR LES ENFANTS QUI ONT DES TROUBLES D’APPRENTISSAGE

Les parents ayant un enfant avec un trouble d’apprentissage pourraient avoir le droit de déduire les coûts de ses études primaires et des services de tutorat en tant que frais médicaux à la ligne 330 ou à la ligne 331 de l’annexe 1.

Pour déduire le coût de l’école pour l’enfant, un professionnel de la santé doit attester, par écrit, que le matériel, les installations ou le personnel spécialement fournis par cette école sont nécessaires en raison de la déficience mentale ou physique dont il souffre.

Pour déduire le coût des services de tutorat pour l’enfant, un parent a besoin d’une lettre d’un professionnel de la santé attestant que ce tutorat est nécessaire en raison d’une déficience mentale. Le tutorat doit être payé à une personne dont l’entreprise consiste à fournir ces services à des particuliers. En outre, cette personne ne doit pas être liée à l’enfant.

L’ARC souligne qu’il faut conserver tous les reçus et documents liés à la scolarité ou au tutorat de l’enfant au cas où elle demanderait à les consulter après la production de la déclaration de revenus.