Pris en sandwich entre les soins à leurs enfants et ceux à leurs parents vieillissants, les 45 à 64 ans sont en déficit de plus d’un million de dollars par rapport à leur objectif individuel d’épargne de retraite, soutient un sondage BMO Nesbitt Burns.

L’écart moyen entre le montant épargné et le montant requis pour pouvoir s’offrir le style de vie idéal à la retraite se chiffre à 560 000 $ à l’échelle canadienne. Au Québec, l’écart est de 267 000 $, soit le plus bas recensé.

Le montant déjà épargné pour la retraite se situe à 258 000 $ au Canada et à 180 000 $ au Québec.

« Les gens de la génération sandwich ont l’impression d’être coincés et sont forcés de revoir tout un éventail de priorités financières, du remboursement du prêt hypothécaire à l’épargne-retraite, en passant par l’épargne en vue des études des enfants. Le stress associé aux soins à donner, à la conciliation travail-famille et à l’exécution des tâches quotidiennes peut faire en sorte de reléguer l’avenir et l’épargne-retraite au second plan », explique Sylvain Brisebois, directeur régional, BMO Nesbitt Burns.

En chiffres

– 55 % des personnes de la génération sandwich prennent soin de leurs enfants ou de parents vieillissants ou des deux;

– Près du tiers prennent soin d’un parent ou d’un membre de la parenté plus âgé;

– 39 % craignent que le fait de devoir s’occuper des autres réduise leur capacité d’atteindre leurs principaux objectifs financiers, dont l’épargne pour la retraite;

– 76 % sentent que le stress de la vie quotidienne (travail, soins, règlement des factures, aide aux parents plus âgés, etc.) réduit leur capacité d’atteindre leurs objectifs financiers à long terme;

– 40 % disposeraient d’un plan financier permettant l’atteinte des objectifs individuels d’épargne.



Répartition régionale

RégionMontant moyen requis pour pouvoir s’offrir le style de vie idéal à la retraitreMontant moyen déjà épargné pour la retraiteÉcart moyen entre le montant épargné et le montant requis pour pouvoir s’offrir le style de vie idéal à la retraite% qui s’occupent actuellement d’enfants, de parents vieillissants ou des deux% qui jugent que le stress de la vie quotidienne a une incidence sur leurs objectifs financiers à long terme
Canada818 000 $258 000 $(560 000 $)5576
Atlantique839 000 $166 000 $(673 000 $)6483
Québec447 000 $180 000 $(267 000 $)4764
Ontario876 000 $227 000 $(649 000 $)6182
Prairies581 000 $247 000 $(334 000 $)5177
Alberta970 000 $491 000 $(479 000 $)5372
C.-B.1 131 000 $317 000 $(814 000 $)5677


À lire aussi :