Alors que le plafond annuel du CELI est récemment passé à 10 000 $, offrant ainsi de nouvelles options de placements, 50 % des Canadiens ignorent actuellement ce qu’il peut contenir.

Selon un récent sondage CIBC, trop d’utilisateurs croient encore (à tort) que le CELI est « essentiellement un compte d’épargne ».

Les données fournies démontrent le faible taux de compréhension de ce produit d’épargne, une réalité pouvant influer sur les possibilités optimales d’utilisation.

Ainsi, seulement 29 % des sondés sont en mesure d’identifier les fonds communs de placement, les CPG (28 %), les obligations (23 %) et les actions (22 %) en tant qu’options de placement valides pour un CELI.

Rappelons qu’un autre sondage publié plus tôt cet été démontrait que les Québécois comprenaient mieux le CELI que le reste des Canadiens.

MÉCONNAISSANCE DES RÈGLES DE BASE

Au nombre des règles et principes du CELI qui demeurent incompris, le sondage note le report et l’accumulation des droits de cotisation inutilisés.

Les statistiques révèlent que 38 % des sondés ignorent tout des droits de cotisation à un CELI inutilisés, 13 % les croient perdus à la fin de l’année fiscale. Seulement 49 % des utilisateurs savent que les droits de cotisation inutilisés sont reportés et s’accumulent au cours des années subséquentes.

Pourcentage des Canadiens qui ont répondu que les énoncés suivants étaient vrais selon leurs connaissances actuelles sur le CELI :

Tous18-3435-5455 et plus
Je peux détenir les liquidités d’un compte d’épargne productif d’intérêts dans un CELI40 %37 %38 %45 %
Je peux détenir des fonds communs de placement dans un CELI29 %27 %28 %32 %
Je peux détenir des actions de sociétés cotées en bourse dans un CELI22 %21 %18 %26 %
Je peux détenir des certificats de placement garanti (CPG) dans un CELI28 %24 %28 %33 %
Je peux détenir des obligations dans un CELI23 %21 %22 %27 %
Je ne suis pas certain de ce que je peux détenir dans un CELI50 %52 %53 %46 %


Bien que plusieurs facteurs susceptibles de faire la différence en matière d’épargne-retraite demeurent confus, les détenteurs de comptes CELI sont présentement peu enclins à recourir à des spécialistes en services financiers.

Les données recensées en témoignent :

  • 20 % ont bénéficié de l’aide d’un professionnel;
  • 40 % disent ne pas en avoir besoin;
  • 40 % se sont abstenus, mais reconnaissent un besoin en matière de conseil.

« Les investisseurs risquent de renoncer à beaucoup d’argent s’ils ne comprennent pas pleinement les options de placement et les incidences fiscales liées aux CELI », a déclaré par voie de communiqué Jamie Golombek, directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale, Services consultatifs de gestion de patrimoine à CIBC. « L’optimisation des cotisations à un CELI procure des avantages fiscaux. »

La rédaction vous recommande :