Fabrizio Zanier / 123RF

Dans un récent article du Globe and Mail, le chroniqueur Tim Cestnick offre quatre bon arguments, qui pourraient vous aider à convaincre vos clients entrepreneurs de l’utilité d’une bonne assurance vie.

LA MORT D’UNE PERSONNE-CLÉ

Plus l’entreprise est petite, plus il est possible que votre client entrepreneur ou l’un de ses associés ou employés soit une personne dont l’apport est crucial au succès, voire à la survie, de l’entreprise. Qu’arrive-t-il en cas de décès soudain? Une assurance personne-clé permet de disposer de fonds pendant la période de recherche d’un remplaçant.

D’ailleurs, plusieurs prêteurs et investisseurs exigent ce type d’assurance aux compagnies qu’ils financent. Dans de tels cas, un partie des primes peut devenir déductible d’impôt. Il s’agit du coût net de l’assurance pure sur la portion de la police, autrement dit la portion de l’assurance nécessaire pour rembourser le prêt.

HARMONISER LA SUCCESSION

Si les enfants de votre client entrepreneur ne travaillent pas tous pour lui, l’assurance vie peut devenir un outil pour harmoniser la succession. Par exemple, il peut être logique de céder des parts de l’entreprise à l’enfant qui y travaille. Toutefois, les autres enfants préféreraient peut-être recevoir des dividendes de l’entreprise, plutôt que de voir leurs profits réinvestis y être réinvestis chaque année.

Pourquoi ne pas céder l’ensemble des actions à l’enfant ou aux enfants qui travaillent dans l’entreprise et laisser l’argent d’une assurance vie aux autres?

COUVRIR L’IMPÔT SUR LA SUCCESSION

Lors du décès, l’entrepreneur est considéré comme ayant vendu les actions de son entreprise à leur valeur réelle. La succession doit donc payer la taxe sur les gains en capital. Une exemption de 848 252 dollars (en 2018) est prévue pour certaines actions, mais tout ce qui ne peut être couvert par cette exemption sera taxé à hauteur d’environ 25 %.

Une assurance vie pourrait être nécessaire pour permettre à votre succession de défrayer les coûts de cette imposition.

Par ailleurs, il peut être moins dispendieux de faire payer les primes d’une telle assurance par l’entreprise que de se verser un salaire ou des dividendes et d’ensuite payer la prime personnellement.

FINANCER LES HÉRITIERS

Si votre client fait partie d’un groupe d’actionnaires, il peut prendre une assurance vie qui permettra, au moment de son décès, à ses partenaires ou à la compagnie de racheter ses actions. L’argent servira à racheter les actions à sa succession, ce qui assurera que les héritiers touchent leur valeur.

Avez-vous d’autres arguments en faveur de l’assurance vie pour les entrepreneurs?