Jeune femme se tenant devant un tableau noir sur lequel sont dessinées des flèches pointant dans des directions différentes.
Photo : Denis Ismagilov / 123RF

Une nouvelle manière de définir les différentes catégories de fonds non traditionnels vient d’entrer en vigueur au pays, annonce l’Association canadienne en gestion d’investissements alternatifs.

Dans un communiqué diffusé lundi, l’Alternative Investment Management Association in Canada (AIMA Canada) indique que cette mesure remplace l’actuelle catégorie de stratégies non traditionnelles à couverture unique qui s’appliquait jusqu’alors à tous les fonds dits alternatifs, quel que soit le mandat ou la stratégie de placement de leurs bénéficiaires.

L’Association précise que la nouvelle catégorisation a été élaborée avec le Comité de normalisation des fonds d’investissement du Canada (CIFSC), qui l’a mise œuvre. Elle ajoute que celle-ci remplace la catégorie unique « Stratégies alternatives », qui s’appliquait jusqu’à maintenant à l’ensemble des fonds non traditionnels, indépendamment des mandats ou des stratégies d’investissement.

L’intérêt, selon les deux organisations, est que cela permettra désormais aux conseillers en services financiers et aux investisseurs de « mieux tenir compte de la diversité des produits de placement alternatifs offerts sur le marché », en plus de leur offrir la possibilité de comparer « de manière significative » le rendement des stratégies de fonds de placement qu’ils ont adoptées.

CINQ NOUVELLES CATÉGORIES

Les cinq nouvelles catégories mises sur pied par le CIFSC et l’AIMA, qui reflètent les stratégies d’investissement non traditionnelles les plus souvent utilisées au pays, sont les suivantes :

  • Actions alternatives axées sur les actions (Alternative Equity Focused)

Cette catégorie contient des fonds communs de placement (FCP) alternatifs ainsi que des fonds spéculatifs traditionnels. Les titres sous-jacents devraient être principalement des actions, composant au moins 50 % du portefeuille. Les fonds emploient des stratégies telles que la vente à découvert ou d’autres formes de levier.

  • Crédits alternatifs axés sur le crédit (Alternative Credit Focused)

Les fonds de cette catégorie emploient également des stratégies alternatives, comme la vente à découvert ou d’autres formes de levier. Elle contient des FCP alternatifs et des fonds spéculatifs traditionnels. Les valeurs mobilières sous-jacentes devraient être principalement des titres à revenu fixe, de sorte qu’au moins 50 % du portefeuille soit investi dans des produits à revenu fixe ou liés au crédit. À noter que les fonds de cette catégorie peuvent utiliser des stratégies spéculatives et/ou de couverture.

  • Multi-stratégie alternative (Alternative Multi-Strategy)

Les fonds de cette catégorie emploient eux aussi des stratégies non tradtionnelles (vente à découvert ou d’autres formes de levier). On y trouve des FCP alternatifs ainsi que des fonds spéculatifs traditionnels. Ceux-ci doivent avoir un mandat déclaré pour utiliser la totalité ou une combinaison des stratégies alternatives existantes, y compris celles qui peuvent être trouvées dans les autres catégories alternatives.

  • Alternative marché neutre (Alternative Market Neutral)

Les fonds de cette catégorie utilisent des stratégies comme la vente à découvert ou d’autres formes de levier. On y trouve des FCP alternatifs et des fonds spéculatifs traditionnels. Ces fonds visent à réduire l’exposition du marché en jumelant des positions longues et courtes, et ils ont généralement une faible corrélation avec ses fluctuations.

  • Autre alternative (Alternative Other)

Ces fonds ont une stratégie unique qui ne s’adapte à aucune autre catégorie. Cette catégorie contient des FCP alternatifs, de même que des fonds spéculatifs traditionnels.

LES CATÉGORIES CONTINUERONT À ÊTRE ÉLARGIES

« L’extension de ces catégories constitue un changement important dans l’industrie. Grâce à cette nouvelle catégorisation, les conseillers en services financiers et les investisseurs pourront désormais mieux comparer les stratégies des fonds en termes de performances et de points de repère, de même que les stratégies à adopter en matière de fonds spéculatifs », se félicite Claire Van-Wyk Allan, directrice d’AIMA Canada. L’association en profite pour annoncer qu’elle entend bien continuer à travailler avec le CIFSC « pour aider à élargir les catégories au fur et à mesure que les nouveaux fonds seront lancés, en vue de tirer parti du marché régional croissant que représentent les investissements alternatifs ».

Présidente d’AIMA Canada, Belle Kaura estime pour sa part que « l’introduction de cinq nouvelles catégories de fonds alternatifs par le CIFSC permet de remplacer une seule catégorie de fonds alternatifs à compartiments multiples », ce qui constitue « un pas en avant décisif pour aider à offrir des solutions de rechange aux investisseurs et aux conseillers ».

« La création de catégories spécifiques d’alternatives vise à assurer une catégorisation cohérente et rationnelle en regroupant des stratégies de placement analogues présentant des profils risque-rendement similaires, ce qui permet une évaluation efficace par les pairs », conclut Belle Kaura.