Pour un investisseur retraité, certains facteurs économiques, financiers et politiques favorables jouent un rôle déterminant dans l’obtention de bons rendements sur ses placements à long terme. En voici trois :

1. Hausse de productivité et profits à la Bourse

Les profits des entreprises devraient continuer d’augmenter de plus de 5 % par année; les marchés boursiers, quant à eux, ne peuvent connaître une croissance de plus de 5 % par année à long terme que si les indices boursiers affichent une hausse similaire. Pour que cet objectif puisse se réaliser, l’économie mondiale doit présenter un important gain de productivité, entre autres grâce à l’avènement des robots et à une utilisation accrue de l’intelligence artificielle, lesquels contribueraient à l’accroissement de la productivité et à l’augmentation des profits. Toutefois, cette hausse des profits est conditionnelle à une meilleure distribution de la richesse planétaire. Cette dernière tendance n’est malheureusement pas encore entamée dans les pays développés, alors que la classe moyenne des pays émergents explose.

2. Des innovations pour lutter contre le réchauffement planétaire

Nombreuses et diversifiées, les innovations peuvent contribuer à faire baisser le coût économique de la pollution planétaire et à préserver les profits des entreprises. Souhaitons que l’Accord de Paris sur le climat signé en 2016 soit respecté et appliqué, ce qui permettrait de limiter les dégâts économiques en matière de coût environnemental et d’éviter l’annulation de gains de productivité, la réduction du potentiel boursier et, par conséquent, la diminution des revenus de retraite.

3. Moins de politiciens populistes

La récente vague de politiciens populistes aux États-Unis, en Angleterre et dans d’autres pays de la zone euro apparaît préoccupante. Ils sont populaires parce qu’il existe des lacunes dans la distribution des richesses actuelles, ce qui s’est traduit par un écart grandissant entre les riches et les pauvres. Comme les électeurs votent sur la foi de promesses, ils s’attendent à des solutions miracles. Cette situation pourrait inciter une majorité de contribuables à élire des politiciens trop populistes, risquant de ralentir les progrès de la productivité mondiale et de faire fléchir ainsi les revenus de retraite.

Les revenus de retraite proviennent de retraits des revenus inhérents aux profits des entreprises dont les actions sont détenues dans des portefeuilles équilibrés. Qu’ils soient de 3 % à 8 % par année, ceux-ci dépendent du rendement boursier. Si les conditions mentionnées précédemment se montrent favorables et entrent en jeu au cours de la prochaine décennie, il est fort probable qu’ils influenceront le rendement de portefeuille des retraités.

Les opinions exprimées dans ce blogue n’engagent que son auteur et ne reflètent pas nécessairement celles de Conseiller.ca ni de la Financière Sun Life.


*William-André Nadeau est vice-président et gestionnaire de portefeuille chez Tactex. Il possède 32 ans d’expérience dans le domaine des services financiers, à titre de courtier, d’analyste et de gestionnaire de portefeuille.

Au cours de sa carrière, M. Nadeau a conçu et développé, avec succès, plusieurs services et produits financiers pour les investisseurs, comme le service de gestion assistée et l’application des conclusions de la recherche en finance comportementale à la gestion de portefeuille. Il est régulièrement consulté par la presse écrite au sujet des stratégies d’investissement et des performances des marchés boursiers. Il a également animé et participé à une centaine de séminaires et conférences portant sur les investissements boursiers et les revenus de retraite. Avant de se joindre à Tactex Gestion d’actifs, M. Nadeau a été président et gestionnaire de portefeuille chez Orientation Finance. Il a aussi cofondé et propulsé deux firmes de courtage : Investissements Courvie et Nadeau, Provencher et Associés.

Vous pouvez communiquer avec lui à : wanadeau@tactex.ca