Le roulement de personnel restera élevé

Par Didier Bert | 8 août 2023 | Dernière mise à jour le août 15, 2023
2 minutes de lecture
Employé qui démissionne
Photo : PeopleImages / iStock

Malgré le ralentissement économique, une forte proportion d’employés canadiens envisagent de changer d’employeur avant 2024.Quatre travailleurs sur dix (41 %) ont l’intention de chercher un nouveau travail  d’ici la fin de l’année, indique un sondage mené par Robert Half du 4 au 30 mai 2023.

Les membres de la génération Z (64 %) sont les plus susceptibles de se trouver un nouvel employeur. Mais ils sont loin d’être les seuls. Même la moitié des parents qui travaillent (51 %) entendent changer d’emploi avant la fin de l’année 2023.

Les principales motivations des travailleurs désireux de changement sont avant tout un salaire plus élevé (55 %). D’autres considérations entrent en jeu, mais à un niveau moindre, comme des avantages sociaux et accessoires plus généreux (28 %), ainsi que des possibilités de télétravail (26 %).

COMMUNICATION ET SUIVIS

Mais les candidats au départ ne sont pas prêts à tout pour changer d’emploi. Plus de la moitié d’entre eux (56 %) disent qu’ils retireraient leur candidature en cas de mauvaise communication et de suivi inadéquat avec le responsable du recrutement.

Presque autant (46 %) feraient de même si le nombre d’entrevues pour un même emploi était excessif, c’est-à-dire s’ils devaient participer à plus de trois entrevues pour le même poste.

Par ailleurs, si le processus de recrutement incluait des retards dans la prise de décision et de longues périodes d’attente, plus du tiers des candidats (38 %) jetteraient l’éponge

MALGRÉ LE RALENTISSEMENT ÉCONOMIQUE

Ce constat survient alors que la croissance économique au Canada est au bord du recul, Statistique Canada envisageant une contraction prochaine du PIB. Le ralentissement économique ne semble donc pas dissuader les travailleurs de quitter leur emploi actuel.

« De nombreux employeurs font toujours face à des défis dans leurs efforts de recrutement », commente David King, premier directeur général chez Robert Half, Canada et Amérique du Sud.

« Avant de changer d’emploi, les professionnels devraient tenir compte de l’ensemble de leurs objectifs personnels et professionnels et des conditions qu’ils jugent essentielles, et évaluer les occasions qui les aideront à atteindre leurs objectifs. »

Didier Bert

Didier Bert est journaliste indépendant. Il collabore à plusieurs médias sur les thèmes de l’économie, des finances et du droit.