Les clés de la réussite du travail hybride

Par La rédaction | 8 février 2024 | Dernière mise à jour le 7 février 2024
2 minutes de lecture
Femme à la maison qui effectue une vidéoconférence.
Photo : filadendron / iStock

Le travail hybride s’est largement implanté depuis quatre ans, mais il n’est pas toujours aisé pour les employeurs de savoir ce qui peut être apprécié ou non par leurs employés dans ce nouveau mode de travail.

Ainsi, bien que le travail hybride soit devenu un nouveau standard dans les organisations, les employeurs ne sont pas toujours outillés pour accueillir leurs employés comme ceux-ci le souhaiteraient.

Il peut paraître plus simple de s’y prendre avec des employés qui travaillent exclusivement au bureau, ou l’inverse exclusivement à distance. La réalité est que la majorité des employés en mode hybride au Québec sont au bureau deux fois (35 %) ou trois fois (33 %) par semaine, indique un sondage de la firme Capterra, qui a interrogé un millier d’employés dont 200 au Québec, qui travaillent dans un espace de bureau physique au moins quelques fois par semaine

Cela signifie que deux travailleurs sur trois qui sont en mode hybride partagent presque à égalité leur temps entre le travail au bureau et le travail à distance.

L’employeur qui souhaite augmenter la présence de ses employés au bureau doit améliorer leur expérience. Proposer des collations et du café gratuit font partie des avantages qui inciterait trois employés sur dix à se rendre au bureau plus souvent. Les espaces dédiés au bien-être sont également appréciés par un pourcentage identique. Finalement, l’idée derrière ces aménagements est que les travailleurs retrouvent une partie du confort qu’ils pourraient avoir chez eux… en mieux.

Mais les employés ne sont pas seulement attirés par les gourmandises et le bien-être. Ils souhaitent surtout bénéficier d’un espace de travail propice à la collaboration. Ce sont pas moins de 43 % des répondants qui affirment que l’atmosphère de collaboration et les possibilités de réseautage représentent des avantages importants.

Quand ils viennent au bureau, les employés apprécient la possibilité de rencontrer leurs collègues (40 %, mais 46 % au Québec), de travailler à un emplacement pratique (37 %), d’avoir accès à des installations partagées (35 %), et d’être en interaction avec différents secteurs d’activité (28 %).

À l’inverse, certains aspects du travail au bureau rebutent particulièrement les employés. La majorité d’entre eux (55 %) cite les distractions et le bruit comme inconvénients. Un peu moins de la majorité (45 %) s’inquiète des problèmes de confidentialité.

Les autres inconvénients cités sont le fait de dépendre d’équipements communs (26 %), d’être limité dans leur contrôle de leur environnement (26 %), l’organisation d’évènements dans l’espace partagé (22 %), et la crainte de devoir jouer des coudes pour utiliser les ressources pendant les heures de pointe (19 %).

Abonnez-vous à nos infolettres

La rédaction