Garçon empilant des pièces de monnaie.
Photo : kaliantye / 123RF

Dire aux enfants de mettre de l’argent de côté est facile, mais leur faire comprendre les bénéfices qui en résultent est une autre paire de manches. Une façon de leur enseigner le concept de l’épargne est de leur faire passer le test de la guimauve, comme le rappelle Fabien Major dans sa récente chronique au Journal de Montréal.

Le planificateur financier présente ainsi le « test de la guimauve », une étude réalisée en 1972 par le psychologue américain Walter Mischel qui aide les enfants à comprendre les bénéfices de la gratification différée. Celle-ci est le fait de refuser une récompense immédiate afin d’obtenir une meilleure récompense plus tard.

CÉDER OU ATTENDRE?

Durant ce test, une guimauve est offerte à des enfants. Si ces derniers parviennent à résister à la tentation de manger la friandise tout de suite, ils en obtiendront deux autres en guise de récompense.

LIRE AUSSI | Les enfants s’intéressent à l’argent plus tôt

Ce test a été réalisé sur des dizaines d’enfants et les scientifiques ont analysé la durée de « résistance » de chacun d’eux. Habituellement, les enfants qui ne parvenaient pas à attendre sont également ceux qui chercheront des raccourcis dans leur vie et ne voudront pas travailler trop fort pour obtenir ce qu’ils veulent.

À l’opposé, les enfants qui parviennent à se retenir font preuve d’un plus grand contrôle de soi et ont ainsi de plus grandes chances de réussite dans la vie car ils seront moins tentés de prendre des raccourcis plus tard. La gratification différée serait ainsi liée au succès scolaire, à la santé physique et psychologique. Les personnes qui ne recherchent pas la satisfaction immédiate sont généralement celles qui touchent des revenus supérieurs et accèdent à des postes de direction dans les entreprises.

QU’EN EST-IL EN FINANCE?

Le concept de gratification différée est évidemment étroitement lié au concept de l’épargne, qui consiste à accepter de ne pas dépenser son argent tout de suite mais de le mettre de côté pour le faire fructifier.

En finance, il faut penser sur le long terme. Une fois qu’on a établi un bon plan d’investissement et sélectionné les titres qui nous intéressent, il est très intéressant de les conserver pendant des années dans son portefeuille car cela est souvent synonyme de rendement, explique Fabien Major.

Dans ce domaine, les raccourcis vont de pair avec de gros risques pour le patrimoine. Les gains immenses et rapides sont des coups de chance et se répètent rarement, mieux vaut miser sur les placements à long terme.

Pourquoi ne pas tester cette expérience avec vos enfants pour leur faire comprendre l’intérêt de la patience?