Ce n’est pas parce que certains des employés de vos clients sont à la retraite qu’ils n’ont plus besoin de couverture d’assurance. Morneau Shepell a décidé de s’attaquer à ce problème en lançant cette année un cybermarché d’avantages sociaux.

Concrètement, ce cybermarché permettra aux employés retraités de comparer les produits d’assurance de différents fournisseurs afin de trouver la protection adaptée à leurs besoins. Des compagnies d’assurance comme la Great-West, Green Shield Canada, Medavie Croix bleue et Pacific Blue Cross y offriront une gamme de régimes de soins médicaux et dentaires, d’assurance voyage et d’assurance vie conçus spécialement pour les retraités.

« Les organisations constatent l’utilité d’offrir à leurs employés un accès continu à des régimes de soins médicaux et d’assurance vie à la retraite, tout en contrôlant la hausse des coûts des programmes d’avantages sociaux des retraités », explique David Bassin, associé directeur, administration de régimes d’assurance collective canadiens chez Morneau Shepell.

« Elles peuvent alléger le fardeau financier et administratif associé aux avantages sociaux traditionnels à la retraite, tout en mettant à la disposition de leurs retraités un choix et des options concurrentielles auprès de compagnies d’assurance de confiance dans un cybermarché convivial », ajoute-t-il.

Le cybermarché peut effectivement se révéler une option de rechange aux avantages sociaux traditionnels des retraités, qui coûtent en moyenne 20 % plus cher que les mêmes avantages pour les employés à temps plein.

À l’heure actuelle, seuls trois millions de retraités canadiens bénéficient d’avantages sociaux de leur employeur sur une population de près de six millions de personnes âgées de 65 ans et plus.

Un outil pour tirer le maximum du régime de retraite

Chaque année, les employés canadiens laissent sur la table pas moins de 3 G$ en cotisations patronales complémentaires pour leur régime de retraite. Avec son nouvel outil en ligne MAX – mon argent @u travail, la Financière Sun Life espère bien renverser cette tendance.

MAX automatise l’adhésion au régime offert par l’employeur et invite les participants à passer périodiquement en revue leurs options d’épargne-retraite.

« MAX aidera les employés à tirer le maximum de leurs régimes d’épargne-retraite au travail en leur faisant des suggestions, notamment en leur indiquant comment profiter des cotisations patronales complémentaires pour augmenter leur épargne-retraite », soutient Jean-François Pelletier, vice-président régional, Québec, régimes collectifs de retraite à la Financière Sun Life.

Plusieurs avantages découlent d’un suivi plus fréquent des régimes d’épargne-retraite au travail par les participants, selon l’assureur : augmentation des taux de participation et d’épargne, engagement plus actif dans les décisions de placement et mise à jour des désignations de bénéficiaire.

L’outil numérique donne la certitude aux employeurs qu’ils remplissent leurs obligations à l’égard du régime de retraite. Ceux-ci peuvent également choisir le moment où ils souhaitent que leurs employés passent en revue leur régime.

La rédaction vous recommande :