Les cultures d’entreprises qui favorisent l’avancement des femmes sont aussi bénéfiques pour les hommes, révèle une vaste enquête d’Accenture.

En effet, dans les entreprises où des mesures favorisant l’équité entre les hommes et les femmes sont en place, tous les employés sont plus susceptibles d’occuper un poste de gestionnaire ou de cadre supérieur. Ces chances de promotion sont 29 % plus élevées chez les hommes et 38% plus élevées chez les femmes.

Ces données s’appuient sur une enquête menée auprès de plus de 22 000 travailleurs dans 34 pays, dont plus de 712 répondants au Canada.

« Notre étude démontre que les entreprises dont la culture comporte des facteurs qui font la promotion de l’avancement des femmes permettent aussi aux hommes de s’épanouir. Nous progressons ensemble », souligne Claudia Thompson, directrice principale responsable de la pratique de santé et services publics de l’entreprise et chef de l’inclusion et diversité d’Accenture au Canada.

Les environnements de travail hautement inclusifs profitent néanmoins aux femmes en premier lieu. Dans ces entreprises, on retrouve jusqu’à 94 femmes gestionnaires pour 100 hommes gestionnaires, comparativement à un ratio moyen de 100 pour 53 dans l’ensemble des entreprises. Le salaire des femmes y est aussi 39 % plus élevé, ce qui représente en moyenne 26 627 $ US de plus par année.

Pour favoriser l’émancipation des femmes, les entreprises peuvent notamment fixer des cibles en matière de diversité, créer des réseaux de femmes en milieu professionnel, supprimer les codes vestimentaires et « accorder la responsabilité et la liberté aux employés d’être innovants et créatifs ».

« Il faut absolument que les entreprises mettent en place un environnement réellement humain où chaque individu peut s’épanouir sur le plan professionnel et personnel, un espace où il peut affirmer son individualité tout en ayant un sentiment d’appartenance, et ce, à tous les jours », affirme Ellyn Shook, dirigeante principale des ressources humaines et chef en développement du leadership à Accenture.

Lutter contre le harcèlement sexuel, une politique à la fois

Alors que de nombreux cas de harcèlement sexuel en milieu de travail ont fait les manchettes au cours des derniers mois, une firme juridique québécoise propose gratuitement aux PME une politique contre ce genre de comportements.

Élaborée par des juristes et spécialement conçue pour les PME du Québec, la politique contre le harcèlement et la violence permet à une entreprise de faire part à ses employés de sa vision, de ses valeurs et de ses intentions à cet égard. Une fois la politique adoptée, chaque employé en reçoit une copie et la signe pour signifier son adhésion.

« En se dotant d’un cadre juridique clair et en favorisant l’adhésion de leurs équipes aux principes d’une telle politique, les PME pourront ainsi créer des conditions de travail plus respectueuses et productives », croit Me François Forget, de Scripta Legal.

Les PME peuvent obtenir la politique gratuitement, jusqu’au 6 avril, en visitant le site web de Scripta Legal.

La rédaction vous recommande :