La confiance des PME canadiennes est demeurée stable au mois de mai, alors que le degré d’optimisme des dirigeants d’entreprise n’enregistre qu’une faible hausse par rapport à avril, passant de 60,5 à 60,6, selon le Baromètre des affaires de la Fédération canadienne des entreprises indépendantes (FCEI). Au Québec, on parle d’une baisse à 56,6. Signe de stagnation généralisée?

Impossible de statuer. Mais, pour l’heure, la FCEI considère ces résultats comme « tièdes ».

Pour rappel : mesuré sur une échelle de 0 à 100, l’indice de confiance, qui se situe entre 65 et 70 lorsque l’économie est en croissance, prend une valeur positive lorsqu’il dépasse le cap des 50 points.

En vertu de ce barème, le rapport établit le classement suivant :

  • En hausse : le Manitoba (+1,8 à 62), la Colombie-Britannique (+1,6 à 73,5), la Saskatchewan (+1,3 à 51,3), l’Ontario (+0,7 à 63,2), l’Île-du-Prince-Édouard (+0,2 à 69,4) et la Nouvelle-Écosse (+0,1 à 63,4);
  • En baisse : le Nouveau-Brunswick (-2,7 à 58,9), Terre-Neuve-et-Labrador (-2,1 à 56,9), l’Alberta (-1,3 à 45,7) et le Québec (-0,7 à 56,6).

Comment se porte la PME?

Au Québec, 42 % des entrepreneurs considèrent que leur PME se porte bien, un taux positif par rapport aux autres provinces, mais inférieur à celui recensé depuis 2010.

Les intentions de recrutement sont jugées « faibles » pour cette période de l’année, alors que seulement 19 % des dirigeants entendent ajouter des employés à temps plein au cours des prochains mois, et que 8 % croient devoir procéder à des congédiements.

D’un océan à l’autre, 42 % des entrepreneurs estiment que leur entreprise est en santé, une hausse de trois points comparativement à avril.

Les intentions de recrutement à temps plein ont fléchi et se situent actuellement à 21 % Même constat à la baisse du côté des prévisions, cite l’étude.

Plus près du secteur qui nous intéresse, pour la période du mois de mai, l’indice du secteur de la finance, de l’assurance et de l’immobilier s’est chiffré à 58,2, en hausse par rapport à 57,8 en avril et un des taux les plus élevés, tous secteurs confondus.

La rédaction vous recommande :

L’optimisme règne parmi les PME en 2015
10 conseils pour motiver les meilleurs employés
Les choses à faire – et à éviter! – pour connaître du succès