Le marché de l’emploi canadien se distingue actuellement à l’échelle internationale par deux caractéristiques précises : des perspectives de reprise positives et un système efficient de réintégration à l’emploi visant les licenciés économiques.

C’est, du moins, ce que laissent croire deux récents rapports de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Le premier, Retrouver du travail : Canada, Améliorer les perspectives de retour à l’emploi des travailleurs licenciés économiques, livre les constats suivants :

  • les politiques et programmes en vigueur favorisent le retour au travail, notamment le régime d’assurance-emploi, les services d’aide et la formation axée sur les compétences;
  • les victimes de licenciements massifs bénéficient d’un accès élevé au programme d’assurance-emploi;
  • 2,2 % des travailleurs ayant au moins une année d’ancienneté sont mis à pied chaque année;
  • environ 50 % d’entre eux retrouvent un emploi dans les 12 mois suivant la perte d’emploi, et près de 66 % dans les 24 mois;
  • plusieurs doivent cependant accepter des baisses salariales importantes et/ou une transition vers un emploi à temps partiel ou temporaire;
  • les plus faibles perspectives de retour à l’emploi concernent les travailleurs plus âgés.

Le document offre également quatre recommandations pour optimiser le système en place :

1) Améliorer l’efficacité des services d’intervention rapide en cas de licenciement collectif et étendre, si possible, ces services aux autres catégories de mise à pied;

2) Accélérer le contact entre les travailleurs touchant des indemnités de licenciement et les services d’emplois en retirant le lien entre lesdits services et l’admissibilité à l’assurance-emploi;

3) Considérer des solutions de rechange afin de compenser les pertes de revenus subies par les licenciés économiques âgés, notamment par l’entremise d’une assurance-salaire;

4) Évaluer plus rapidement les besoins et offrir, selon la demande, des ressources en matière de conseil et d’accompagnement nécessaires au retour dans le marché du travail.

REGARD SUR L’EMPLOI

Le second rapport, Perspectives de l’emploi de l’OCDE 2015, révèle que le marché de l’emploi canadien se démarque par sa forte reprise.

En bref :

  • le chômage devrait continuer de reculer au Canada d’ici la fin de l’année 2016 pour se situer au taux observé avant la récession;
  • le taux de chômage à long terme, qui recense les gens en quête d’un emploi depuis plus d’un an en sol canadien, est un des plus bas au sein de l’OCDE, qui compte présentement 34 pays membres.

À l’échelle internationale, l’étude cite, entre autres, les réalités suivantes :

  • la reprise se poursuit, mais demeure loin d’être achevée;
  • les contrats à temps partiel sont plus nombreux, et les emplois dans le bâtiment et le manufacturier sont en recul;
  • une meilleure coordination doit être instaurée entre le salaire minimum et le système de prélèvements et de prestations afin de soutenir plus efficacement le revenu des travailleurs faiblement rémunérés;
  • les inégalités de salaires sont moindres dans les pays qui parviennent à répondre plus efficacement à la demande croissante de compétences;
  • l’importance de promouvoir la qualité de l’emploi dans les économies émergentes.