Loin de se limiter au seul lieu de travail, les programmes de mieux-être offerts par les PME devraient aussi prendre en compte la condition des membres de la famille des employés, suggèrent nos collègues de SmallBizAdvisor.

Plusieurs situations peuvent avoir un impact sur la conciliation travail-famille d’un employé et sa capacité à performer. Par exemple, une situation conjugale qui implique des troubles de santé mentale, des habitudes malsaines ou des problèmes de toxicomanie peut affecter son rendement et son comportement.

Dans de pareilles situations, le stress engendré est propice à l’apparition de symptômes physiques qui nuisent à la productivité.

PRÉVENTION, INTERVENTION, SOLUTION

Au quotidien, plusieurs situations peuvent influencer négativement la gestion du temps d’un employé. Il ne désire peut-être pas reconnaître l’existence d’un problème avec un conjoint, un enfant ou un autre membre de la famille. Le chef d’entreprise doit savoir quand écouter, offrir de l’information, ou faire appel aux ressources appropriées (conseiller familial, travailleur social, police, etc.).

Les employés pourraient être encouragés à intégrer leurs familles au sein de différentes activités de l’entreprise visant le mieux-être, dont les plans d’alimentation saine et les défis d’activité physique. De telles invitations démontrent l’engagement de l’employeur envers le mieux-être de chacun.

Autre solution : le Programme d’aide aux employés et à leur famille (PAEF), un outil efficace et facile d’accès pour les PME. On y trouve une mine de renseignements et de mises en situation qui aident à gérer les cas problématiques et à offrir de bons conseils pour gérer les cas plus difficiles. Les utilisateurs du programme profitent en outre d’une formation pratique portant sur les méthodes d’approche des employés affichant des signes de détresse.

La rédaction vous recommande :

Payant, le programme d’aide aux employés