Les étudiants des quatre coins du globe sont attirés par des lieux de travail créatifs et conviviaux. À la suite d’un sondage réalisé auprès de 200 000 jeunes se destinant au commerce et à l’ingénierie, Universum a publié son classement 2014 des employeurs les plus attractifs au monde.

« Un environnement de travail créatif et dynamique ». Voilà une phrase qui revient souvent dans les lettres de motivation des jeunes candidats à la recherche d’un emploi. Le sondage en fait le critère le plus recherché par les étudiants en ingénierie et le quatrième pour les étudiants en commerce. Légère variation sur le même thème, « un environnement convivial » figure en sixième place des critères des étudiants en ingénierie et en cinquième pour les étudiants en commerce.

« Ces résultats indiquent que cette génération, partout dans le monde, aborde le travail d’une façon différente. Les étudiants sont conscients de la place importante que le travail occupera dans leur vie et ils souhaitent travailler dans un environnement qui les intéresse. Les employeurs doivent donc investir pour cultiver cet esprit », affirme Petter Nylander, président d’Universum.

Google et les Big Four

Si Google demeure en tête de palmarès, le secteur de l’industrie automobile aurait redoré son blason auprès des jeunes ingénieurs.

« Les technologies et les chaînes d’approvisionnement du secteur de l’automobile deviennent plus sophistiquées, note M. Nylander. Les sociétés automobiles ne sont plus considérées comme des lieux de travail traditionnels ou démodés. En se concentrant sur les opportunités d’innovation dans les disciplines de l’ingénierie, elles se démarquent au sein de ce groupe. »

Pour leur part, les étudiants en commerce visent les Big Four (les quatre plus grands groupes d’audit financier : EY, Deloitte, KPMG et PwC) comme employeurs désirés. Ceux-ci occupent d’ailleurs les quatre autres positions du top 5.

« Il est clair que ces organisations ont adopté une approche de marque Employeur axée sur les données, précise M. Nylander. Ils comprennent parfaitement le besoin d’établir une culture d’entreprise, une formation et un développement solides […] et d’investir pour fournir ces avantages à leurs employés. »

Au Canada

Dans la catégorie canadienne Ingénierie-TI, on retrouve, entre autres, le Gouvernement du Canada au 4e rang, suivi par Bombardier (5e), Boeing (10e), SNC-Lavalin (18e) et Hydro-Québec (23e).

Le Gouvernement du Canada s’inscrit également dans la catégorie canadienne Affaires, cette fois en 3e place. Deloitte, KPMG, Air Canada et Banque TD suivent respectivement en 6e, 7e, 8e et 9e places.

La reconnaissance se poursuit alors que le Gouvernement du Canada occupe la 1re position du palmarès de la catégorie canadienne Droit, auquel sont aussi inscrits, entre autres, Banque TD (11e), Banque du Canada (16e) et Desjardins (20e).