Discernement, discipline et patience. Trois vertus en matière de planification financière qui, mises en pratique, peuvent mener loin, comme en témoignent trois dirigeants d’entreprises lauréates provinciales des Prix PME 2015.

Pour l’occasion, des entrevues avec les trois entrepreneurs seront présentées au cours des prochaines semaines sur le site jecomprends.ca de la Banque Nationale.

Lundi dernier (9 novembre), Étienne Veilleux, président de Distech Controls, a expliqué comment le discernement l’a servi dans son cheminement. Lundi prochain (16 novembre), Peter Brereton, président de Tecsys, se prononcera sur le rôle joué par la discipline dans son parcours d’affaires. Puis, le 23 novembre, Marcel Curodeau, président de Medial Services-Conseils-SST, témoignera de l’importance de la patience dans sa vie d’entrepreneur et d’épargnant.

1. DISCERNEMENT

Pour Daniel Laverdière, directeur principal planification financière et service-conseil chez Banque Nationale Gestion privée 1859, faire preuve de discernement c’est avant tout être réaliste. « Si quelqu’un se fait promettre des rendements de 36 % par année, il devrait savoir que c’est irréaliste », illustre-t-il, en expliquant que plus un épargnant développe ses connaissances du monde financier, plus il sera en mesure de faire preuve de discernement. Cette vertu doit aussi conduire les investisseurs, qu’ils soient des particuliers ou des propriétaires de PME, à reconnaître leurs limites et à poser les questions nécessaires, comme s’enquérir des frais de gestion des fonds qui leur sont proposés.

2. DISCIPLINE

Se priver d’un petit plaisir aujourd’hui pour s’assurer d’un avenir meilleur, telle pourrait être la définition de la discipline en matière d’épargne. Selon Sophie Ducharme, vice-présidente fiducie et service-conseil à Banque Nationale Gestion privée 1859, épargner un petit montant chaque semaine et commencer le plus tôt possible « est le moyen par excellence d’éviter la grande douleur de devoir retarder le moment de la retraite ». Pour favoriser la discipline d’épargne, elle conseille de programmer des prélèvements préautorisés; à partir d’un compte courant vers un REER, par exemple.

3. PATIENCE

La volatilité des marchés boursiers a tendance à faire paniquer les épargnants, y compris les entrepreneurs. Sophie Ducharme rappelle cependant l’importance d’attendre que les marchés entament une phase de croissance avant de retirer ses billes. « On oublie vite, déplore-t-elle : les Bourses ont connu d’autres périodes difficiles, mais à long terme, elles génèrent des rendements positifs. Il faut avoir la sagesse d’attendre ces périodes fastes. »